Vous êtes dans cette rubrique : Accueil > Stages > Comptes rendus

Compte-rendu du stage de photo animalière en affûts flottants en Dombes du 19 juin 2021

Le 19 juin 2021, une bande d’amis s’est donné rendez-vous en Dombes pour un stage exceptionnel consacré à l’affût flottant.

Une fois de plus, pour certains photographes, c’était une découverte. Pour d’autres c’était l’occasion de venir compléter des séries commencées les années précédentes.

Mais tout avait en commun la passion de la belle photo animalière. Les exposés que j’ai donnés allaient leur permettre de disposer de nouveaux outils pour développer leur créativité.

Cette semaine a été exceptionnelle avec de belles conditions climatiques. Les photos ont été très réussies.

Cet article est le compte rendu de ce stage photo animalière en affûts flottants qui s’est déroulé en Dombes du 19 au 26 juin 2021.

Les participants au stage de photo animalière en affûts flottants du 19 juin 2021 en Dombes. Accroupis : Eric, Bruno et Michel. Debout : Amar, Patricia, Jean-Jacques, Eric et James.
Les participants au stage de photo animalière en affûts flottants du 19 juin 2021 en Dombes. Accroupis : Eric, Bruno et Michel. Debout : Amar, Patricia, Jean-Jacques, Eric et James.

Le commentaire écrit et oral des participants

Patricia. Patricia.
Le commentaire audio de Patricia. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

Je suis revenue parce que revenir en Dombes c’est toujours un plaisir. J’avais une idée de ce que je voulais faire cette année. Je voulais avoir de la brume. Pas de chance, nous avons de la pluie. C’est un peu compliqué. Il y a eu d’autres scènes à photographier jeux à faire. Je suis sorti de ma zone de confort.

Je voulais photographier des scènes évanescentes. Je n’ai pas eu de chance.

Du coup, j’ai plus travaillé sur l’environnement. Certains étangs étaient magnifiques avec les fleurs. Il y avait des fleurs jaunes sur certains étangs. Des fleurs roses sur un autre étang. J’ai pu être créative.

J’ai pu réaliser des photos intéressantes qui me parlent. J’ai pu traduire mon état d’esprit et mon caractère. Les oiseaux étaient là. C’était magnifique. Mais les cygnes m’ont manqué.

Cette année, ce qui m’a marqué, c’est le niveau d’eau. J’ai trouvé que les niveaux étaient très hauts. Je ne suis pas très grande. J’étais un peu juste avec les waders.

J’ai aussi changé ma façon de chercher les oiseaux. J’ai plus adopté un état d’esprit de chasseur. Je devais vraiment chercher les oiseaux dans les roselières car ils se cachaient. Par exemple, hérons pourprés étaient mimétiques avec les roseaux. Il fallait deviner au loin qu’ils étaient là. C’est un côté intéressant. J’ai développé une autre approche par nécessité. J’ai pris prendre le temps. J’ai cherché. Mais les oiseaux sont bien là.

Si je devais retenir un bon moment de cette année, ce serait les deux nouveaux étangs. Ils sont géniaux. Ils sont couverts de fleurs. Ce sont les seuls étangs où j’ai vu des aigrettes. Sur l’un des deux j’ai photographié des échasses, des vanneaux huppé. Je me suis vraiment régalé sur ces deux étangs. C’était merveilleux. Je n’étais pas venu pour photographier des limicoles. Mais finalement je me suis vraiment régalée.

Bruno. Bruno.
Le commentaire audio de Bruno. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

C’est mon premier stage avec toi.

J’ai voulu participer à ce stage parce que je connais Patricia. Nous faisons partie du même club photo. Elle m’avait montré des photos de la Dombes qui m’ont inspiré. Elles m’ont touché. C’est surtout la lumière. J’ai beaucoup aimé ces photos très féeriques avec des transparences incroyables. Elle avait notamment photographié une aigrette d’une manière extraordinaire. En voyant ces photos, j’avais été très touché. J’ai voulu participé à un stage.

Je voulais travailler la lumière. Je n’ai pas atteint tous mes objectifs. Mais j’ai entrevu ce que l’on pouvait faire. Les lumières du matin sont incroyables. Cela me touche au plus profond de moi-même.

Je connaissais la Dombes de nom. Je savais que c’était l’endroit des 1000 étangs. J’avais déjà vu une émission la télé. Mais sans plus. C’est une belle découverte. J’ai découvert la connexion avec la nature. J’ai été très proche des oiseaux. La lumière est vraiment très particulière. J’y tiens. Je reviens sans arrêt sur ce point. Mais c’est très important.

L’affût flottant est une découverte pour moi. Il me permet d’aller dans des endroits où je ne pourrai pas aller sans lui. Il me permet aussi d’observer de très près les oiseaux. Je peux capter des instants uniques.

J’ai été subjugué par le héron pourpré. Ce matin, j’ai photographié des hérons pourprés dans des fleurs jaunes. Il ressort très bien. J’ai découvert le grèbe à cou noir. Hier, j’ai photographié un couple de grèbes à cou noir avec des yeux rouges. C’est extraordinaire.

Les conditions en Dombes sont très bonnes. Toutes les conditions sont réunies pour pouvoir assouvir ma passion photographique. C’est le premier lieu où j’éprouve de telles sensations. On est seul sur son étang. Cela me permet aussi de faire de l’introspection. Je fais ce que je veux. Je peux me placer où je veux. Je peux aller où je veux. C’est une grande liberté. De plus, tu m’as bien orienté.

Tes exposés m’ont aidé à voir la photo d’une manière différente. Maintenant quand je vais prendre photos, je vais me souvenir de tes cours. J’arrive à mieux cerner la façon de prendre mes photos. Mais bien sûr, il me faudra pratiquer pour tout assimiler.

Si je devais me souvenir d’un bon moment de ce stage, ce serait l’ambiance durant les revues de photos que j’apprécie. Tu abordes les revues de photos d’une manière qui me plaît. C’est très différent de ce que j’ai l’habitude. Par exemple, tes remarques sur le low key m’ont permis d’en faire. J’espère continuer à progresser.

Merci Amar.

Eric. Eric Z.
Le commentaire audio de Eric Z. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

C’est mon premier stage avec toi. Je connais cette technique de l’affût flottant car je l’ai pratiquée dans d’autres endroits.

Je suis venu à ce stage car j’ai eu une discussion avec James à ton sujet. Il m’a parlé de toi en bien. Il m’a donné envie de te rencontrer.

Je connais la Dombes car j’habite à 30 minutes d’ici.

Tu es très technique. Tu es très pointu dans tes explications. J’aime bien ta théorie de la photo. C’est un gros plus pour moi. Tes exposés m’ont beaucoup apporté. J’ai appris beaucoup de choses.

J’ai passé un cap durant ce stage. Je n’aurais pas osé par exemple compenser mes expositions. Je n’avais pas de buts précis en venant ici. Comme c’était mon premier stage, je n’avais pas d’idées précises. Mais quand je reviendrai, je me fixerai des buts précis à atteindre.

Je suis totalement satisfait de ce stage de photo animalière. Je reviens avec de très belles photos.

Par exemple, avant je ne faisais pas de photo d’ambiance. Maintenant j’ai compris comment faire. De plus, je me place mieux. Je choisis bien mes points de vue. Je ne photographiais par exemple pas les fleurs sur les étangs.

J’avais déjà un regard photographique. Je l’ai renforcé.

Maintenant, j’envisage la photo animalière sous un autre angle. J’ai d’autres idées. Je reviens par exemple sur l’ambiance. Ton stage m’a beaucoup apporté. Je vais continuer à développer cette créativité.

Tes exposés m’ont permis de voir l’approche photographique d’une manière totalement différente. C’est juste parfait. Je n’ai rien ajouté. Ils apportent beaucoup de choses.

J’ai vu les étangs de l’intérieur. C’est une grande nouveauté pour moi. C’est totalement différent.

L’ambiance dans le groupe a été très bonne. J’espère rester en contact avec les gens du stage. C’est vraiment un stage sympa. J’ai hâte d’être dans 15 jours pour continuer avec les faons.

Si je devais conserver une image ce stage, ce serait les portages des grèbes castagneux. Les poussins sur le dos des parents.

Eric. Eric B.
Le commentaire audio de Eric. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

C’est mon premier stage en affût flottant.

Je suis venu à ce stage ce que ça faisait longtemps que j’avais envie de découvrir cette technique. J’aime les animaux sauvages. Ça m’a beaucoup plu.

Je trouve que les oiseaux sont des animaux très esthétiques. Mais ce n’est pas du tout évident photographier. Physiquement c’est assez éprouvant. Il n’y a jamais la même hauteur d’eau dans les étangs. Parfois, on n’en a pas assez. Parfois, c’est un petit peu trop. Pour moi, c’est assez difficile. Au début, j’ai beaucoup de mal. Ensuite, j’ai fini par comprendre comment cela fonctionnait. Les animaux sont assez craintifs. Ils ne restent pas.

Avec l’affût flottant, on peut s’approcher beaucoup plus près des oiseaux. Ils ne nous voient pas. Ils ne savent pas que c’est un photographe sous la tente. On peut rentrer plus facilement dans leur biotope.

Je me suis aperçu qu’il y avait des disputes entre les familles. J’ai été impressionné par les hérons. Il y a des prises de bec terribles. Surtout pour la nourriture. Les petits qui harassent les parents pour qu’ils aillent chercher du poisson. C’est vraiment impressionnant.

Avec mon 600 mm, j’ai pu approcher suffisamment près des oiseaux pour faire de bonnes photos.

Je connaissais la Dombes de nom. Je n’étais jamais venu. C’est très sauvage. C’est un milieu préservé. C’est très grand. C’est très bien. On a l’impression d’être dans un autre monde. On est coupé du monde.

On n’a pas du tout écouter les informations la semaine. Il n’y a pas la télévision. Il n’y a rien. Je ne savais pas du tout ce qui se passait dans le monde. J’ai vraiment déconnecté. C’est une autre planète.

Le gîte m’a beaucoup plu. C’est très beau. Ce sont des maisons typiques de la Dombes. Ils ont très bien été retapés. C’est parfait.

Si je devais me souvenir d’un bon moment de ce stage ce serait un héron avec les trois poussins sur le nid. On voit comme la mère s’occupe de ces petits. Elle les surveille. C’est émouvant. C’est vraiment cette image que je garde en tête. C’est une de mes photos préférées. Je suis repassé ce matin. Elle les recouvrait. Elle en prenait grand soin.

James. James.
Le commentaire audio de James. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

J’ai déjà participé à plusieurs stages en Dombes avec toi.

Je suis revenu parce que c’est un vrai plaisir. C’est un vrai retour à la nature. L’organisation est impeccable. Il y a toujours de bonnes surprises. Les lumières et les oiseaux sont toujours différents.

Par exemple, cette année j’ai eu la chance d’avoir la visite d’un écureuil à la fenêtre de ma chambre. J’ai pu prendre 2 ou 3 photos.

La dombes, c’est magnifique. Ça change de mon quotidien.

Cette année, j’avais décidé de photographier les ambiances. Par exemple ce matin je me suis régalé avec le soleil.

Cette année je n’ai pas noté de grands différence avec le précédent stage. C’est toujours aussi bien. Je me régale toujours autant. C’est toujours très bien organisé.

Si je devais conserver un bon moment de ce stage, ce serait la sortie de ce matin. Le lever de soleil sur l’étang était magnifique. Des foulques, des cygnes sont arrivés dans le soleil. Les poussins ont fait leur toilette pendant 30 minutes devant mon objectif. C’était un vrai régal.

Jean-Jacques. Jean-Jacques.
Le commentaire audio de Jean-Jacques. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

J’ai déjà fait plusieurs stages en Dombes avec toi.

Cette année, ça a été aussi formidable du point de vue photo. J’ai encore fait mon petit progrès.

Par exemple, ce matin, j’ai vécu une très belle matinée avec les oiseaux. Je ne parle pas encore avec les oiseaux mais je ne vais pas tarder.

J’ai trouvé que cette année, les oiseaux sont venus plus facilement à moi. J’ai encore amélioré ma technique photographique. Je pense que maintenant je sais raconter des histoires avec mes photos.

Par exemple cette année, j’ai constaté que certaines espèces chassaient d’autres espèces du territoire. J’ai été surpris par les bagarres entre les oiseaux. Même entre les hérons. Cette année tous les oiseaux se bataillent entre eux.

J’ai trouvé qu’il y avait beaucoup d’eau, les oiseaux se cachaient plus dans les roselières. Je devais plus patient pour les voir. J’ai aussi trouvé que les oiseaux étaient plus variés.

J’ai une affection particulière pour les hérons. Ils ont des attitudes très particulières. Quand ils changent d’une attitude à une autre, c’est à ce moment que j’aime photographier. C’est vraiment un oiseau passionnant. Il est intelligent.

J’ai passé une excellente semaine. Le fait que Patricia soit heureuse, c’est important pour moi. Nous avons vécu une année très difficile. Cette semaine nous a fait du bien. Nous nous sommes changé les idées. La nature est très inspirante. Dans la nature je me retrouve complètement.

Michel. Michel.
Le commentaire audio de Michel. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

C’est mon deuxième stage en Dombes avec toi.

J’ai décidé de revenir car c’est très varié. D’une année à l’autre, les espèces d’oiseaux changent. Les décors sont aussi changeants. Faire une fois un stage donne le goût d’y revenir.

Comme je reviens, j’ai des repères. Je sais comment m’y prendre. Je sais quel type de photos je vais faire. Je me prépare. Le fait de revenir permet de préparer les thèmes que je vais traiter.

Je reconnais qu’il y avait vraiment de très beaux étangs avec des fleurs cette année. J’ai envoyé photo à mon épouse. Elle était emballée.

Cette année j’ai fait très attention aux compositions. Je reviens avec une dizaine de photos vraiment top.

Demandez votre guide comment choisir le stage photo de vos rêves

Demandez votre guide gratuit '50 pages de conseils pour choisir le stage photo de vos rêves'

Les étangs étaient beaucoup plus remplis que les années précédentes. Les oiseaux étaient plus cachés dans les roselières. Mais je me suis adapté. J’ai photographié des oiseaux dont je n’avais pas l’habitude. C’est pour ça que d’un stage à l’autre, on prend des photos différentes.

Cette année les hérons garde bœufs m’ont beaucoup marqué. C’est un oiseau commun. Mais il a de belles attitudes. J’ai aussi photographié des grèbes castagneux. J’ai photographié aussi les échasses blanches. Je n’en avais pas encore vu. J’ai quelques petites séries de photos très intéressantes.

L’échantillonnage des étangs était bien. On a pu photographier des espèces différentes dans des ambiances différentes. Tu avais de nouveaux étangs. C’est très bien.

Cette année j’ai beaucoup aimé la pêche sur un étang. J’en avais entendu parler. Mais le voir, c’était vraiment impressionnant.

Si je devais garder un bon moment de ce stage, ce serait déjà l’ambiance dans le groupe. C’était une semaine très conviviale. Je reviens aussi avec des photos exceptionnelles de garde bœuf. J’ai aussi des photos du grèbe castagneux dans des fleurs. Ces photos sont magnifiques

Quelques photos prises par les participants du stage de photo animalière an affûts flottants durant la semaine du 12 juin 2021

Cliquez sur chaque vignette pour l'agrandir.

Voulez-vous partager cet article sur vos réseaux sociaux?


La confiance de mes clients est mon meilleur atout pour vous convaincre de participer à l'un de mes stages photo.

  • 110 stages photo de 1 ou 2 semaines organisés
  • 862 participants m'ont fait confiance.

Dernière mise à jour de ces données le 25 janvier 2022.


Demandez votre guide comment choisir le stage photo de vos rêves

Demandez votre guide gratuit '50 pages de conseils pour choisir le stage photo de vos rêves'

Venez découvrir comment créer des photos intéressantes qui vous ressemblent

Reconnectez-vous à la nature avec mes stages de photo. Laissez-moi vous aider à créer des photos inspirantes et intéressantes que ce soit pour participer à des concours, exposer ou encore publier dans des magazines. Vous étudierez les différentes étapes depuis la prise de vue au développement avec un ordinateur.

Découvrez mon travail de photographe professionnel en visionnant ce reportage diffusé sur France 3. Ce reportage décrit mon activité en photographie animalière et de paysages. Il suffit de cliquer sur le bouton "Play" pour démarrer la lecture du film.

Recevez gratuitement des conseils pour donner de l'impact et du sens à vos photos. Abonnez-vous pour recevoir régulièrement des articles.

Contactez-moi par email

Amar Guillen. Artiste photographe professionnel de la nature.

Amar Guillen est un artiste photographe. Il crée des photos d'art de la nature. Amar exprime en images et en émotions les mystères infinis que recèle la nature. Il a développé un langage photographique personnel, artistique et contemplatif.

La quête de Amar Guillen est de mettre en lumière la préciosité de la nature et de la sublimer.

Son aventure avec la photographie commence en 1987 lorsqu'il achète son premier appareil photo. Il commence à ressentir à cette époque, une véritable fascination pour les paysages somptueux qui l'entourent et la faune qui les peuple. Le besoin d'exprimer ses émotions en image se fait déjà ressentir.

En 2003, il devient photographe professionnel de la nature. Depuis, il se consacre entièrement et professionnellement à la photographie artistique. Ses recherches se cristallisent autour de l'espace sous-marin, de l'univers animalier et des paysages terrestres.

 

Comment puis-je vous aider pour votre stage photo?