Vous êtes dans cette rubrique : Accueil > Stages > Comptes rendus

Compte-rendu du stage de photo de paysages et animalier au Yellowstone et à Grand Teton aux Etats-Unis le 10 août 2019

Au mois d’août 2019, j’ai organisé un stage photo de paysages et animalière dans le parc national du Yellowstone, le parc national de Grand Teton dans l’état du Wyoming aux Etats-Unis.

4 photographes ont participé à ce voyage.

Le but de ce stage était non seulement de photographier les paysages mythiques immortalisés par Ansel Adams mais aussi photographier des bisons, des ours bruns, des élans ou des cerfs dans des paysages exceptionnels.

Ce stage a été une véritable immersion dans les paysages naturels les plus mythiques des Etats-Unis

Cet article est le compte-rendu de ce stage

Serge, un des participants au stage au Yellowstone en août 2019. Il photographie des bisons avec le Grand Teton en arrière-plan.
Serge, un des participants au stage au Yellowstone en août 2019. Il photographie des bisons avec le Grand Teton en arrière-plan.

Le commentaire écrit et oral des participants

Eliane. Eliane.
Le commentaire audio de Eliane. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

J‘ai participé à ce voyage pour deux raisons.

La première raison était d’améliorer la manière dont je prenais mes photos. Je pratique la photo depuis longtemps mais à un niveau très rudimentaire. C’est-à-dire que pour moi la photo c’était juste appuyer sur le bouton automatique. J’ai honte de le dire mais c’est la réalité.

La deuxième raison c’était de visiter cette région que je ne connaissais pas du tout. J’aime beaucoup la vie sauvage. Je pensais au départ ne voir que des animaux. Plein d’animaux. Je n’avais pas pensé aux paysages. Avant ce voyage, je n’avais jamais réalisé une photo de paysage.

J’ai été très surprise. J’ai pris goût à la photo de paysages. Pour moi, allez dans un endroit, c’est juste une carte postale que je peux trouver partout. En plus, les photos sont certainement meilleures que les miennes.

La photo de paysages n’étaient importante pour moi. J’aime beaucoup les animaux. Et pendant ce stage, je me suis rendu compte que je prenais plaisir à photographier des paysages. Et particulièrement le Grand Teton. Ce fut très impressionnant pour moi. Au fur et à mesure que j’ai pris des photos, j’ai progressé. Je suis rendu compte qu’il y avait un réel plaisir à faire du paysage.

J’ai apprécié la grande perspective du Grand téton. Même si j’avais du mal à me lever le matin, j’ai apprécié d’arriver très tôt. Je me suis rendu compte que la lumière était très importante. Les photographies du petit matin m’ont vraiment impressionné. J’ai adoré les brumes du matin. J’ai compris qu’il était important d’arriver très tôt pour réaliser de bonnes photos. C’était magnifique. C’était vraiment impressionnant. Les paysages étaient vraiment impressionnants.

Au départ, je n’avais pas une grande passion pour les bisons. Je trouve qu’ils sont difficiles à photographier. Ils ont le nez un peu aplati. Je ne savais pas trop comment faire. Et finalement, peu à peu, j’ai fini par trouver des expressions et des attitudes. J’ai appris à les regarder et j’ai commencé à les photographier. Le problème c’est que je vois sans voir. Finalement je me suis rendu compte que sous des allures bovines, ils étaient intéressants. On peut faire des choses extraordinaires avec les bisons. D’habitude, je photographie des animaux beaucoup plus expressifs à cause de leur morphologie comme les ours polaires.

J’ai été surprise par la variété des paysages sur le Yellowstone. Je ne m’étais pas renseigné du tout sur ce qui m’attendait au Yellowstone. Pour moi, le Yellowstone c’était juste des prairies et des animaux. Je ne savais même pas qu’il y avait des montagnes. Quand je pars, j’aime bien voir la surprise. Si je regarde des photos j’essaie de copier et puis je suis un peu déçue un peu déçu car je n’arrive pas à faire la même chose. Je préfère ne pas savoir avant. Durant ce voyage, tout a été une surprise. Je ne savais même pas qu’il y avait des geysers. Je n’avais aucune connaissance du Yellowstone.

J’avais des amis qui étaient venus Yellowstone. Je n’avais vu que des photos d’animaux. C’est la seule chose que je connaissais. Je ne savais même pas qu’il y avait des cascades et des montagnes. Pour une surprise Ce fut une vraie surprise.

Si je devais conserver quelque chose d’important mémoire ce serait difficile. Il y a eu beaucoup de très bons moments. Je veux garder trop quatre choses. La première fois au j’ai passé la molette de A+ pour les canonistes à Manuel. L’énorme angoisse quand j’ai commencé à faire ma première photo en manuel. Ça c’était ma première émotion.

Ma deuxième émotion c’était au petit matin quand on a fait des photos du Grand Teton. Je les regarde encore sur mon iPhone. C’est terriblement impressionnant. C’est l’image que j’ai envie de regarder encore plus. Le Grand Teton le matin.

Enfin, j’ai fait des rencontres avec des gens sympas pendant ce voyage. J’étais vraiment contente de l’organisation. Les gens étaient vraiment gentils. Tout s’est très bien passé. Il n’y a pas eu de conflit. C’était vraiment très agréable. J’ai vraiment aimé l’entraide entre les gens. Nicolas m’a beaucoup aidé avec mon appareil photo. Je suis toute débutante. J’aime bien la solidarité entre les photographes.

Sylvie. Sylvie.
Le commentaire audio de Sylvie. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

Cela faisait très longtemps que je voulais venir au Yellowstone. L’occasion s’est présentée parce que j’ai vu que tu organisais un voyage. Je te connais depuis longtemps et comme j’ai confiance, j’ai voulu venir avec toi.

J’avais déjà eu l’occasion de photographier les animaux en Dombes et les cerfs pendant le brame avec toi. Mais cette fois je voulais apprendre la photo de paysages. Je voulais surtout apprendre à utiliser les filtres.

Ce voyage a totalement répondu à mes attentes. J’ai appris à manier les filtres. Que ce soient le filtre pose longue et les filtres dégradés. Mais j’ai surtout appris à photographier les paysages.

Ce qui m’a beaucoup plu sont les grandes étendues. Grands Teton, c’est impressionnant avec les montagnes. Les animaux en revanche sont plus difficiles à trouver. Durant ton voyage, nous sommes sortis des sentiers battus pour se retrouver seuls. J’ai apprécié.

Dans le Yellowstone, j’ai adoré les grandes étendues avec les bisons. La rencontre avec l’ours a été impressionnante.

C’est aussi les bisons. On les trouve nulle part ailleurs. Je ne les avais jamais vus. J’ai trouvé que les mâles étaient vraiment impressionnants. Ils sont très difficiles à photographier. Ce sont des grandes masses. Surtout au niveau de la tête. Les femelles et les petits sont plus faciles à photographier.

L’orignal avec son petit, c’était très sympa. On les a photographié d’assez près. C’était bien les voir dans l’eau. C’est dommage que nous n’avons pas vu de mâle.

J’ai bien aimé les photos du petit matin que ce soit au Grand Teton ou au Yellowstone. Je n’en avais jamais fait de cette façon. On attendait souvent le lever du soleil. Ça m’a beaucoup plu. J’ai beaucoup aimé l’aspect créatif. Nous nous mettions où nous voulions. C’est la recherche du premier plan avec un tronc ou des cailloux qui m’a posé le plus de problèmes.

J’ai beaucoup aimé les balades à pied pour chercher les animaux. Je n’aime pas trop monter mais marcher cela ne me gêne pas. Les animaux ne sont pas du tout facile à trouver.

Si je devais conserver une image de ce voyage ce serait l’ours qui était dans la prairie et qui venait vers nous. Il s’approche plus approche et on ne sait pas quand il va s’arrêter. Finalement, il s’arrête dans une petite rivière et décide de se baigner dedans. C’est certainement cette image que je garderai en mémoire le plus longtemps.

Nicolas. Nicolas.
Le commentaire audio de Nicolas. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

J’ai participé à ce voyage pour photographier les paysages. Je voulais surtout apprendre la partie technique notamment avec les filtres. Pour moi le parc du grand Yellowstone était mythique. Je l’avais vu dans des magazines. C’était des photos très colorées. Et j’avais vraiment envie de le faire. Mais finalement j’ai découvert plein d’autres choses.

J’ai découvert vie sauvage dans les grands espaces. Je ne m’y attendais pas du tout. Je suis surtout venu pour les paysages. J’ai trouvé que c’était extrêmement diversifié. Chaque jour le matin, le midi ou l’après-midi c’était différent. J’ai beaucoup progressé en photo. Mais il n’y avait pas que du paysage. J’ai beaucoup aimé le côté en animalier.

Les paysages ont été vraiment très différents. Dans Grand Teton, c’était le très grand parc avec les bisons. C’est ce qu’on dit des États-Unis : des espaces de liberté. Je viens de Belgique. Il y a très peu d’animaux. Là j’ai vraiment été surpris. J’ai été surpris par les grands espaces liberté. J’ai trouvé cet aspect très intéressant. C’était comme le début de l’humanité. C’était le début de la terre.

J’ai beaucoup aimé les fumerolles du Yellowstone. Les endroits où tu nous as emmené ont été fantastiques et magiques. Notamment le grand Prismatic. J’ai passé des moments incroyables tellement les couleurs étaient différentes. Il y a tellement de possibilités de photos que c’était incroyable. J’ai vraiment été surpris par la diversité de tous les paysages. Je ne pensais pas qu’il y en avait autant dans les deux parcs.

Ce qui est très paradoxal, c’est qu’on a l’impression que les animaux sont partout. Et qu’on peut les photographier facilement. Et finalement, ce n’est pas si simple que ça. Par exemple, les ours, on les a beaucoup cherchés. Et c’est l’avant-dernier jour qu’on a fait une rencontre extraordinaire. C’était un ours qui voulait se rafraîchir dans une rivière.

On croit que c’est facile, mais ce n’est pas si simple que ça. Il faut beaucoup de chance. Le premier jour on voit des animaux. On se dit c’est facile. Et finalement on se rend compte que chaque jour est différent.

J’ai aussi fait de très belles rencontres avec les cervidés. Ils étaient vraiment impressionnants. Surtout dans les lumières du matin.

Le grand dilemme c’était de savoir est-ce qu’on va faire des animaux le matin ou les paysages. Il y a tellement de choses et finalement 13 jours c’est un peu court. Mais les animaux au lever du jour, c’est très beau. Je ne l’avais jamais fait. Ça m’a vraiment surpris. Et j’ai vraiment appris à exploiter les lumières du matin.

Les fumerolles que j’ai vu au Yellowstone, pour moi c’est unique au monde. Je suis allé enfant dans certains volcans comme à Tenerife ou au Vésuve. Mais ici les paysages sont vraiment uniques. C’était très surprenant. Les couleurs blanches, bleues cobalt, c’était fantastique.

Chaque région de Yellowstone possède ses spécificités. Old Faithful était incroyable. On peut rester pas mal de temps pour les photos artistiques. C’était très intéressant.

L’organisation est millimétrée. Pour moi, c’était un peu difficile car le réveil était vraiment tôt. Le rythme est un peu soutenu. Mais c’est très bien organisé. On a l’impression d’avoir deux journées en une. On pense qu’en cinq jours on ne va pas pouvoir tout voir au Yellowstone. Mais finalement on voit énormément de choses.

Merci beaucoup Amar. C’était parfait. Son efficacité était vraiment impressionnante. C’était parfois un difficile pour moi surtout au début, mais finalement, c’était très bien.

Au niveau émotions, j’ai été impressionné par le grand Prismatic. On voit souvent les photos de haut. Et quand on y est, c’est extraordinaire. C’est un élément de la nature vraiment étonnant. Mais dans le Grand téton j’ai beaucoup aimé les plaines avec les bisons. Les camaïeux de vert étaient fantastiques. C’est certainement ça qui me restera en tête. Être si proche de bisons, c’était incroyable. Cela m’a rappelé un peu la Dombes avec les affûts flottants quand on va très près des animaux. Mais là vraiment on était très près des bisons. J’étais parmi eux. C’était fantastique

Serge. Serge.
Le commentaire audio de Serge. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

Ce n’est pas la première fois que je viens avec toi.

La première raison de ma participation, c’est que je te connais et que je t’apprécie. La qualité de tes photographies, de ta pédagogie sont deux atouts essentiels pour moi.

Ce que j’attendais de ce voyage, c’étaient les grands espaces de l’Ouest américain. Je ne connaissais pas ces grands parcs. J’avais déjà fait le Grand Canyon avec toi mais pas ces grands espaces.

Ici ce sont les grands espaces au niveau des paysages et des grands animaux comme le bison. C’était mon attente.

Ce voyage a rempli à 100 % de mes attentes. Même plus. Je m’attendais des grands espaces. Mais je n’avais jamais encore vu de ma vie des espaces aussi grandioses. C’est immense. En Europe on n’a pas des paysages de cette ampleur. Même par rapport à l’Afrique je connais, ce n’est pas du tout pareil. Il y a toujours des grandes herbes qui bouchent l’horizon. Ici c’était des grandes plaines avec une herbe courte. Donc la vue est très large. On voit l’horizon sans problème.

Nous avons eu la chance d’avoir des grandes hardes de bisons dans ces espaces grandioses. C’était extraordinaire pour moi.

Je ne suis pas un photographe animalier à la base. Nous avons vu des grizzlis, des ours bruns, des cerfs Hermione, des cerfs de Virginie, des bisons, des orignal. J’étais quand même très content de tous les observer.

Ce que j’ai aimé, c’est que les animaux font partie des paysages naturel. Les espaces sont grandioses. On a vu des ours brièvement. Ils ne sont pas faciles à trouver. Ils étaient vraiment difficiles à trouver. Ce n’est faute d’avoir cherché. On a vu des écureuils, des chiens de prairies mais ils restent accessoires par rapport aux grands animaux.

Ce que je retiendrai surtout ce sont les hardes de bisons. J’ai pu faire vraiment de très belles photos. J’ai aussi fait de très beaux portraits. C’était vraiment extraordinaire.

Demandez votre guide comment choisir le stage photo de vos rêves

Demandez votre guide gratuit '50 pages de conseils pour choisir le stage photo de vos rêves'

L’image de ce voyage ce sont ces hardes de bisons dans ces espaces grandioses. Pour moi ces scènes représentent les Far-West. Elles représentent les cow-boys et les Indiens. Ce sont les films que je regardais quand j’étais enfant. Ce sont les westerns.

Je m’attendais à tous ces paysages que ce soient les cascades, les rivières, les lacs, les forêts, les prairies, et les montagnes. Et tout se retrouve dans une photo de paysages. C’est absolument extraordinaire. Je me suis amusé à faire des panoramiques justement pour avoir tous les éléments dans une seule photo. Je voulais les imprimer pour les accrocher sur mes murs.

Je voulais des plans extrêmement larges de paysages. Tous ces paysages se prêtent admirablement bien à ça. Ce n’est pas ou des cascades ou des montagnes ou des prairies. C’est l’ensemble dans une seule photo c’est vraiment étonnant.

Les geysers c’était des photos totalement différentes pour moi. C’est la photo très artistique. On peut voir des geysers de différentes façons. Ils sont intéressants par eux-mêmes comme curiosité de nature. Comme je suis spécialisé dans la photo d’art, je les ai photographiés comme un élément pour suggérer quelque chose. Les environnements étaient très colorés. Les formes étaient très étranges. J’associais ce que je voyais à des planètes extra-terrestres. L’imagination fonctionnait à plein. Quasiment je voulais faire des photographies dont on ne pouvait pas deviner d’où elles venaient. Je ne suis vraiment focalisé sur les geysers comme des photos d’art. Par exemple, j’ai voulu photographie du bois mort à travers les volutes d’un geyser.

L’organisation était très bien. Comme d’habitude je n’ai rien à dire. J’ai apprécié l’organisation. J’ai aimé le professionnalisme dont tu fais preuve chaque jour. J’apprécie ta gentillesse. Le grand avantage de passer par ton organisation, c’est que tu nous emmènes directement sur les points d’intérêts. Si je devais faire moi-même, je trouverais sans doute les mêmes sites, mais cela me prendrait beaucoup de temps et je ne serais pas aussi efficace. J’ai gagné beaucoup de temps en venant avec toi. Ce gain de temps pour moi est extraordinaire.

Quelques photos prises par les participants du stage de photo de paysages et animalier dans le Wyoming aux Etats-Unis en août 2019

Cliquez sur chaque vignette pour l'agrandir.

Voulez-vous partager cet article sur vos réseaux sociaux?


La confiance de mes clients est mon meilleur atout pour vous convaincre de participer à l'un de mes stages photo.

  • 110 stages photo de 1 ou 2 semaines organisés
  • 862 participants m'ont fait confiance.

Dernière mise à jour de ces données le 25 janvier 2022.


Demandez votre guide comment choisir le stage photo de vos rêves

Demandez votre guide gratuit '50 pages de conseils pour choisir le stage photo de vos rêves'

Venez découvrir comment créer des photos intéressantes qui vous ressemblent

Reconnectez-vous à la nature avec mes stages de photo. Laissez-moi vous aider à créer des photos inspirantes et intéressantes que ce soit pour participer à des concours, exposer ou encore publier dans des magazines. Vous étudierez les différentes étapes depuis la prise de vue au développement avec un ordinateur.

Découvrez mon travail de photographe professionnel en visionnant ce reportage diffusé sur France 3. Ce reportage décrit mon activité en photographie animalière et de paysages. Il suffit de cliquer sur le bouton "Play" pour démarrer la lecture du film.

Recevez gratuitement des conseils pour donner de l'impact et du sens à vos photos. Abonnez-vous pour recevoir régulièrement des articles.

Contactez-moi par email

Amar Guillen. Artiste photographe professionnel de la nature.

Amar Guillen est un artiste photographe. Il crée des photos d'art de la nature. Amar exprime en images et en émotions les mystères infinis que recèle la nature. Il a développé un langage photographique personnel, artistique et contemplatif.

La quête de Amar Guillen est de mettre en lumière la préciosité de la nature et de la sublimer.

Son aventure avec la photographie commence en 1987 lorsqu'il achète son premier appareil photo. Il commence à ressentir à cette époque, une véritable fascination pour les paysages somptueux qui l'entourent et la faune qui les peuple. Le besoin d'exprimer ses émotions en image se fait déjà ressentir.

En 2003, il devient photographe professionnel de la nature. Depuis, il se consacre entièrement et professionnellement à la photographie artistique. Ses recherches se cristallisent autour de l'espace sous-marin, de l'univers animalier et des paysages terrestres.

 

Comment puis-je vous aider pour votre stage photo?