Vous êtes dans cette rubrique : Accueil > Stages > Comptes rendus

Stage de photo animalière consacré au brame du cerf en Charente-Maritime le 27 septembre 2020

Le stage de photo animalière du 27 septembre 2020 et qui était consacré au brame du cerf restera longtemps gravé dans les mémoires des 6 photographes.

Après un été plutôt sec et très chaud, j’avais la crainte que le brame début encore plus tard que d’habitude. Un brusque rafraîchissement des températures a tout changé. Des températures nocturnes inférieures à 10 degrés ont permis aux participants de réaliser de magnifiques photos de cerfs en train de bramer.

Les participants au stage de photo animalière brame du cerf en Charente-Maritime en septembre 2020 : Patrick, Françoise, Pascale, Rémi, Jean-Philippe et Pascal.
Les participants au stage de photo animalière brame du cerf en Charente-Maritime en septembre 2020 : Patrick, Françoise, Pascale, Rémi, Jean-Philippe et Pascal.

Un brame du cerf exceptionnel

Comme pour chaque stage de photo animalière que j’organise, dès le premier jour, les 6 photographes participants au stage photo consacré au brame du cerf sont partis sur le terrain après un excellent repas et quelques explications techniques.

Je crois que pour les participants, il est important de se plonger dans la nature pour qu’ils prennent immédiatement leurs marques et entrer immédiatement dans le vif du sujet.

Comme c’est la règle pour chaque stage, j’accompagne deux photographes qui ne connaissent pas le territoire. Je leur explique les repères sur le terrain et le sens du vent. Je leur explique comment réaliser un affût ou une billebaude de qualité.

Dès ce premier jour, chaque stagiaire a eu de la chance. Chaque photographe a pu apercevoir des cerfs. Ils ont mesuré la difficulté pour les approcher et réaliser de bonnes photos.

Après un bon dîner et une bonne nuit de sommeil peuplé de rêve de cerfs, j’ai attribué un premier affût. Il faisait nuit noire. C’est le meilleur moyen pour se poser à un bon endroit et attendre que le jour se lève pour réaliser les premières photos. C’est un moment important et décisif. C’est un moment un peu anxiogène pour les nouveaux stagiaires. Je tiens beaucoup à cette immersion. C’est le seul moyen de ne pas être vu et d’être prêt pour réaliser de bonnes photos.

Pendant le stage qui dure 6 jours, ce sera toujours le même rythme. Arrivée le matin très tôt. Retour vers 11 heures pour le premier exposé technique. L’après-midi, après un deuxième exposé et une revue de photo, c’est le moment d’une deuxième session. Au total, chaque photographe passe 7 à 8 heures sur le terrain.

A la fin du stage, chacun a de belles histoires à raconter et des centaines de photos stockées sur les mémoires des appareils.

Ce stage du 27 septembre 2020 restera dans les mémoires pour la qualité du brume, la beauté des cerfs qui avaient beaucoup de glands à disposition dans les bois.

Le commentaire écrit et oral des participants

Françoise Françoise.
Le commentaire audio de Françoise. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

Il s’agit de ma première participation à un stage avec toi. Je suis venue à ce stage pour affiner ma démarche photographique. Jusque-là, je dirais que c’était un peu du bricolage. Je glanais des informations un peu à droite et à gauche. Mais il n’y avait rien de bien consistant. J’arrivais quand même faire des photos mais sans être vraiment cohérente.

Maintenant je commence à entrevoir une méthode. J’ai fait un grand bond durant ce stage. Au moins dans la tête. C’est très important. J’ai appris beaucoup de choses d’un point de vue technique et aussi artistique. Ces nouveaux éléments vont m’aider dans ma démarche photographique.

Par exemple, d’un point de vue technique, j’ai bien appris à maîtriser mon boîtier. J’exploite vraiment toutes les fonctions de mon appareil photo. C’est un peu une usine à gaz. J’étais un petit peu perdue. Maintenant je sais.

Sur le terrain maintenant je vais voir les scènes de manière différente. Je me concentre. Je suis beaucoup moins gênée par les réglages. C’était la gestion de la technique du boîtier qui était vraiment un frein pour moi. Maintenant je peux me concentrer sur les compositions et les cadrages.

Je ne connaissais pas du tout la Haute-Saintonge. J’y reviendrai. Après ce stage, je vais en profiter pour visiter un peu. Les décors que ce soient les étangs ou les bois ont été un vrai plus. Je n’en avais pas l’habitude mais c’est un vrai plus pour les photos.

J’avais eu l’occasion de voir des cerfs bramer mais c’était dans un parc. Je n’avais jamais eu l’occasion de l’observer en milieu naturel. Ici en Haute-Saintonge, j’ai été vraiment plongée dans le brame. J’étais très entourée. J’ai fait beaucoup d’affût. Les cerfs s’approchaient car ils ne me voyaient pas. Ce sont de grands moments d’émotion. C’est impressionnant.

Hier par exemple, à la fin de la journée pour une photo il y avait un grand cerf non loin de moi. J’étais vraiment très émue. J’en avais même perdu les pédales avec la gestion de mon appareil photo.

Si je devais retenir un très bon moment de ce stage, ce serait certainement l’expérience de ce matin. J’étais en forêt. J’avais repéré en marchant doucement une petite harde constituée d’un cerf et de biches. Ils étaient cachés dans les arbres. Je les ai suivis pour affiner mon cadrage et ma composition. J’étais émue. Mais je ressentais des choses contradictoires. J’étais avec eux mais j’avais l’impression de les déranger. Ils étaient là tranquilles, cachés. J’étais un peu comme une intruse. Mais c’était vraiment un grand moment pour moi. J’ai quand même réalisé quelques belles photos.

À part Patrick je ne connaissais personne. L’ambiance a été excellente durant tous le séjour. Chacun avait son caractère mais tout le monde était très passionnant.

Je voulais simplement ajouter que ce séjour n’est pas un simple stage photo. Ça va vraiment au-delà. J’ai beaucoup appris. Tu vas très loin pour nous pousser hors de notre zone de confort. J’ai vraiment adoré. Tu m’as redonné le coup d’accélérateur dont j’avais besoin.

Pascale Pascale.
Le commentaire audio de Pascale. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

C’est la première fois que je participe à un stage avec toi. J’ai participé à ce stage parce que j’ai toujours fait de la photo mais en mode automatique. J’avais envie d’évoluer. J’avais envie de travailler en mode manuel pour découvrir d’autres choses. J’ai toujours été attirée par la photo animalière. J’ai trouvé que c’était une bonne opportunité pour débuter.

J’ai choisi le brame du cerf dans un cadre naturel. Le stage a parfaitement répondu à mes attentes. D’autant plus que j’ai vu plus de cerfs que je ne l’imaginais. Je craignais au départ de ne pas en voir. Mais j’ai vraiment été gâtée. J’ai eu toutes les situations. J’ai vu des cerfs. J’ai vu des biches. J’ai vu des faons. J’ai vu des écureuils et des rouges-gorges. Mais c’est hors sujet. J’ai aperçu pas mal de sangliers. Le cadre était tout simplement fabuleux.

Je ne connaissais pas la Haute-Saintonge. Ce qui m’a plu ce sont tous ces étangs entourés d’arbres. Tous ces bois étaient très variés. C’était surtout très calme.

J’ai beaucoup appris pendant ce stage. Maintenant il va falloir que je mette en pratique. C’est un petit peu comme le permis de conduire. Ce n’est pas parce qu’on a le papier rose que l’on peut faire facilement des kilomètres. Mais il est vrai que cela m’a apporté énormément. J’ai appris à utiliser mon boîtier, le sens du vent les conditions météo mais surtout le terrain.

Je me sens beaucoup plus à l’aise pour photographier des animaux en France. Ce qui va beaucoup m’aider c’est toute la technique que tu m’as apprise que ce soit avec l’affût ou le boitier.

C’était la première fois que je voyais des cerfs en vrai et pas seulement en images. Je n’avais jamais assisté au brame du cerf. C’est assez impressionnant. Ils sont gros, majestueux, beaux et élégants.

Je ne connaissais pas les photographes avec lesquels je suis venu. L’ambiance était super. Nous nous sommes tous bien entendus. Tous les moments de partage étaient vraiment très sympathiques.

Si je devais conserver en tête et raconter à mes enfants un grand moment de ce stage, ce serait certainement le moment où un cerf est passé près de moi et m’a regardé. C’était impressionnant et beau. Mais c’était surtout très émouvant.

Ce que j’ai beaucoup aimé en Haute-Saintonge, c’est que le cadre est extrêmement varié. Il est possible de photographier des cerfs sous les chênes, dans les fougères, près de l’eau. Et c’est un véritable avantage pour créer des photos vraiment intéressants.

Courriel du 4 octobre 2020

Bonsoir Amar, je tiens à te remercier pour ce stage. C’était la première fois et je ne regrette pas mon choix. Tous les ingrédients y étaient : ton professionnalisme, ta disponibilité, ta gentillesse, ta générosité, ta bonne humeur, des hôtes parfaits, avec cuisine excellentes et copieuse, un territoire magnifique et un groupe sympa. J’ai beaucoup appris. Il n’y a plus qu’à m’entrainer. Que dire ? 20/20. Excellentissime ! Ne change pas. Je reviendrai en juillet et à d’autres stages, les dombes ou le Danube.  

A bientôt. Pascale alias Patricia. :)

Patrick Patrick.
Le commentaire audio de Patrick. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

C’est mon premier stage de photo avec toi. Au départ, j’ai suivi mon épouse au départ. J’aime bien faire des photos animalières mais c’est elle qui a choisi le stage et qui m’a emmené. Je suis uniquement venu poursuis Françoise. Je n’avais pas d’attente particulière avant de venir. Je voulais me faire plaisir.

Finalement, je suis très content de mon expérience avec les cerfs. J’ai passé beaucoup de temps avec les animaux qu’il fallait chercher sur le terrain. Parfois il m’est arrivé qu’ils passent juste devant l’objectif. Ce furent des moments magiques. C’est la première fois que je vois un brame de cerf dans un milieu naturel. J’ai constaté qu’il n’y avait pas que la photo. Par exemple, il y a deux jours, ça bramait à droite et à gauche. Je ressentais la vie de l’animal tout en faisant de belles photos. Ce fut vraiment très intéressant.

Je ne connaissais pas la Haute-Saintonge avant de venir. Je viens de Grenoble. Habituellement je vais plutôt faire des photos en montagne. J’ai été très surpris de la variété des arbres, des paysages. Tout était vraiment très bien.

Techniquement, j’ai déjà commencé à appliquer tes conseils concernant le cadrage, l’utilisation de AF-On. J’ai complètement changé la façon d’utiliser mon appareil. Avant j’étais en priorité à l’ouverture. Maintenant je suis passé en manuel. Tous les conseils que tu m’as prodigués m’ont donné envie de mettre un peu plus le pied à l’étrier à Lightroom par exemple.

L’ambiance pendant le stage était très sympa. C’est surtout lié à celui qui organisait ces jours. Il y a une convivialité, aucun blocage. Tout était vraiment très bien.

Si je devais conserver un bon moment de ce stage que je pourrai raconter tout de suite ce serait certainement le fait de pouvoir se promener tout seul dans un espace immense naturel, et rechercher les animaux comme je l’ai fait ce matin. Et surtout le truc, c’est de les trouver. C’est une expérience vraiment sympa. Faire de l’affût c’est bien, mais il faut être au bon moment au bon endroit. Alors que lorsque je me balade, il y a un contact pour rechercher les animaux qui est vraiment très sympa.

Jean-Philippe Jean-Philippe.
Le commentaire audio de Jean-Philippe. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

C’est mon premier stage photo avec toi. Je suis venu à ce stage tout d’abord pour photographier des cerfs dans une région que je ne connaissais pas. Je voulais apprendre à améliorer mes photos avec test conseils.

Tous mes objectifs ont été atteints. Au niveau technique, j’ai beaucoup progressé. J’ai aussi beaucoup progressé dans l’approche des animaux dans la nature. C’est quelque chose que je ne maîtrisais pas du tout. Maintenant je vois beaucoup plus clair.

D’un point de vue technique photographique, je maîtrise beaucoup mieux mon boîtier. J’ai découvert des fonctions je ne connaissais pas comme par exemple comme AF-ON. J’en avais entendu parler mais ça me paraissait compliqué. Mais avec toi c’était beaucoup plus simple à comprendre.

Je ne connaissais pas du tout la Haute-Saintonge. L’environnement est absolument extraordinaire. L’espace est très vaste. Il y a de beaux animaux.

Maintenant le brame du cerf évoque pour moi la puissance animale. Quand un cerf remonte la tête et qu’il brame, c’est absolument majestueux et. Ce sont vraiment des émotions très fortes. Les décors m’ont quand même beaucoup aidé à mettre en valeur les animaux. J’aurais pu en profiter davantage. Les plans d’eau sont extrêmement intéressants pour la photo. C’est ce que je pense. Je n’ai pas toujours eu autant d’animaux que je le souhaitais mais ça c’est la nature.

L’ambiance dans le stage était très bien. En général que jamais aucun souci d’intégration. Mais tout s’est parfaitement bien passé

Si je devais me souvenir d’un bon moment que j’ai vécu pendant le stage ce serait le troisième jour. Il faisait noir. Un cerf est venu bramer à 10 ou 15 mètres de moi. Je ne le voyais pas. Je le sentais. Je l’imaginais très proche. J’avais les poils de mes bras qui se sont hérissés. C’était vraiment impressionnant.

Cette expérience du brame restera très marquante pour moi. J’en avais entendu parler. C’est vraiment très spectaculaire. Il faut le vivre une fois dans sa vie. La Haute-Saintonge est vraiment un très bon endroit pour photographier le brame du cerf.

Rémi Rémi.
Le commentaire audio de Rémi. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

J’ai participé à ce stage brame du cerf en Haute-Saintonge car chaque année j’essaye de trouver un ou deux stages photo ou je suis certain de voir des animaux ou toutes les conditions sont réunies pour me faciliter la vie. J’aime bien être pris en charge pendant le stage juste pour ne penser qu’à mes photos.

C’était mon premier stage avec toi. Ce stage consacré au brame du cerf à rempli mes conditions. J’ai rempli plusieurs cartes mémoires avec des photos de cerfs. J’ai pu réaliser des photos tous les jours. La météo a été un petit peu variable mais finalement chaque jour nous avons eu de belles opportunités pour créer des photos.

C’est ma seconde expérience avec des cerfs qui brament. La première fois c’était dans les Abruzzes en Italie. Le territoire était très différent. Il était plus montagneux. Il fallait en baver beaucoup plus pour les trouver. Il fallait faire de grandes marches avec beaucoup de matériel sur le dos. Ici en Haute-Saintonge, comme la région est plus plate c’est beaucoup plus simple pour trouver les cerfs. C’est moins fatiguant.

J’ai été surpris par la qualité et la beauté des animaux que j’ai photographiés. Tous les cerfs sont d’une grande grâce. Ils sont très agréables à regarder et à observer.*

Lorsque j’observais les cerfs, la première impression qui me venait à l’esprit était la virilité. Ils sont aussi très gracieux. Ce n’est pas contradictoire. J’ai été amusé de voir que le cerf est un animal qui passe beaucoup de temps à protéger ses femelles et surtout à les honorer.

Je ne connaissais pas la région de la Haute-Saintonge. C’est une région qui m’a plu et surpris. Elle est très verdoyante. C’est très joli et très agréable à regarder. La région propose des paysages extrêmement variés. La qualité des décors faits que mes photos se trouvent renforcées. Les fonds sont absolument superbes. Les fonds sont intéressants.

L’ambiance dans le stage était très sympathique. Les personnes venaient d’horizons variés. Rien ne destinait à les faire rencontrer. Seule la même passion de la photographie les unit.

Si je devais garder un bon moment de ce stage photo consacré au brame du cerf, ce la scène que je t’ai montrée le premier jour. Tout était vert avec un seul buisson. Tout en haut sur le côté droit il y avait une trouée dans laquelle il y avait la tête d’un cerf qui dépassait. Cela m’a beaucoup plu. J’essaie toujours de retrouver ce type d’ambiance dans les photos. Je ne veux pas de détails qui viennent polluer le sujet ; ici en l’occurrence un cerf. Je le veux bien le cadrer. C’est ce que je fais aussi dans mes portraits de studio.

pascal Pascal.
Le commentaire audio de Pascal. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

C’est mon 7ème stage brame du cerf avec toi. Je suis revenu une nouvelle fois à ce stage pour deux raisons.

La première raison c’est la qualité de la région de la Haute-Saintonge avec les décors qui sont à ma disposition.

Demandez votre guide comment choisir le stage photo de vos rêves

Demandez votre guide gratuit '50 pages de conseils pour choisir le stage photo de vos rêves'

La deuxième raison c’est que j’avais encore envie de bénéficier de tes conseils techniques pour améliorer mes photos. Cela me permet de progresser chaque année.

Cette année j’ai continué à progresser. J’ai bien veillé à ne pas couper les pattes, à ne pas prendre un trop grand premier plan. J’ai aussi fait très attention à mes arrières plans.

Cette année je suis vraiment très content de mes photos. J’ai vraiment réussi à réaliser ce que je voulais faire. Il me manque encore quelques photos. Cela m’obligera à venir une huitième fois.

La météo a été vraiment très intéressante. Il faisait beaucoup moins chaud que les années précédentes. Les cerfs sont davantage sortis des bois.

Si je devais conserver un bon moment de ce stage ce serait la photo que j’ai réalisée lundi matin avec un cerf et une biche. C’était une belle rencontre entre les deux animaux qui se regardaient. Le fond était en modelé. C’était magnifique.

Quelques photos prises par les participants du stage de photo animalière consacré au brame du cerf

Cliquez sur chaque vignette pour l'agrandir.

Voulez-vous partager cet article sur vos réseaux sociaux?


La confiance de mes clients est mon meilleur atout pour vous convaincre de participer à l'un de mes stages photo.

  • 110 stages photo de 1 ou 2 semaines organisés
  • 862 participants m'ont fait confiance.

Dernière mise à jour de ces données le 25 janvier 2022.


Demandez votre guide comment choisir le stage photo de vos rêves

Demandez votre guide gratuit '50 pages de conseils pour choisir le stage photo de vos rêves'

Venez découvrir comment créer des photos intéressantes qui vous ressemblent

Reconnectez-vous à la nature avec mes stages de photo. Laissez-moi vous aider à créer des photos inspirantes et intéressantes que ce soit pour participer à des concours, exposer ou encore publier dans des magazines. Vous étudierez les différentes étapes depuis la prise de vue au développement avec un ordinateur.

Découvrez mon travail de photographe professionnel en visionnant ce reportage diffusé sur France 3. Ce reportage décrit mon activité en photographie animalière et de paysages. Il suffit de cliquer sur le bouton "Play" pour démarrer la lecture du film.

Recevez gratuitement des conseils pour donner de l'impact et du sens à vos photos. Abonnez-vous pour recevoir régulièrement des articles.

Contactez-moi par email

Amar Guillen. Artiste photographe professionnel de la nature.

Amar Guillen est un artiste photographe. Il crée des photos d'art de la nature. Amar exprime en images et en émotions les mystères infinis que recèle la nature. Il a développé un langage photographique personnel, artistique et contemplatif.

La quête de Amar Guillen est de mettre en lumière la préciosité de la nature et de la sublimer.

Son aventure avec la photographie commence en 1987 lorsqu'il achète son premier appareil photo. Il commence à ressentir à cette époque, une véritable fascination pour les paysages somptueux qui l'entourent et la faune qui les peuple. Le besoin d'exprimer ses émotions en image se fait déjà ressentir.

En 2003, il devient photographe professionnel de la nature. Depuis, il se consacre entièrement et professionnellement à la photographie artistique. Ses recherches se cristallisent autour de l'espace sous-marin, de l'univers animalier et des paysages terrestres.

 

Comment puis-je vous aider pour votre stage photo?