Vous êtes dans cette rubrique : Accueil > Stages > Comptes rendus

Stage de photo animalière consacré au brame du cerf en Charente-Maritime le 11 octobre 2020

Le stage de photo animalière du 11 octobre 2020 consacré au brame du cerf fut marqué par des conditions météorologiques très particulières.

Les photographes ont eu la chance de photographier des cerfs dans de belles brumes matinales mais ont dû aussi faire face à des averses violentes totalement inattendues. Les froids matinaux, conséquence d’un vent du nord exceptionnel dans cette région ont obligé les participants au stage à rechercher les animaux dans les bois.

Mais la moisson photographique a une nouvelle été exceptionnelle. Les stagiaires ont su faire preuve de créativité pour rendre d’un brame du cerf encore une fois très intense.

Les participants au stage de photo animalière brame du cerf en Charente-Maritime du 11 octobre 2020 : Annik, Didier, Thierry, Ludovic, Isabelle, James et Henri.
Les participants au stage de photo animalière brame du cerf en Charente-Maritime du 11 octobre 2020 : Annik, Didier, Thierry, Ludovic, Isabelle, James et Henri.

Des conditions météo étranges et inhabituelles pour un brame du cerf intense

La première après-midi de ce stage de photo animalière consacré au brame du cerf a débuté sous les meilleurs auspices. Le soleil était au rendez-vous. La lumière était douce et belle comme elle l’est souvent en Haute Saintonge. Deux des participants au stage étaient nouveaux. Pour eux, la découverte du territoire dans ces conditions était une aubaine.

La nuit très fraîche qui suivit ce premier jour généra de belles brumes le matin suivant. Comme j’avais anticipé ces brumes matinales, j’avais placé les stagiaires à des places d’affût stratégiques. Les photos réalisées furent extraordinaires. Les ambiances furent magnifiques. Les photographes ont su saisir la chance qui leur était donné pour réaliser des photos mémorables. Tout commençait bien.

Les sourires sur les visages radieux et détendus malgré le réveil à 5h30 du matin en disaient long sur les émotions ressenties et les photos réalisées.

Après un premier exposé technique consacré aux réglages des appareils photo et à l’édifice photographique, tout le groupe se donna rendez-vous pour un apéritif joyeux et un repas gargantuesque. Le tempo du stage photo était donné. Chaque jour allait obéir au même rythme.

Chaque après-midi allait être consacré à un autre exposé consacré à une revue de photo et au développement des photos. Ensuite, avec le 4x4 je déposais chaque photographe à une place d’affût différente de celle du matin.

Les cerfs, les biches et les sangliers furent au rendez-vous tout au long du stage. La météo dut beaucoup plus capricieuse. Les stagiaires durent faire face à de nombreuses averses et à un vent du nord totalement inhabituel pour la région. Les matins suivants furent glacials. Heureusement que chacun avait prévu un affût pour se protéger de ces conditions météo exceptionnelles.

Pour se protéger aussi du vent froid venu du nord, la plupart des cerfs avaient décidé de rester en forêt pour économiser l’énergie nécessaire pour bramer encore plus fort. C’est dans ces sous-bois riches en chênes et en châtaigniers que les photographes trouvèrent l’inspiration pour créer des photos dont ils se souviendront longtemps.

Finalement ces conditions exceptionnelles permirent à chaque stagiaire de créer des photos différentes.

Ce stage a été un succès. Il a été marqué par de nombreux rires et par des discussions animées autour d’un grand feu de cheminée qui nous réchauffait après des heures d’affût et de billebaudes.

Vous pourrez vous faire une idée de l’ambiance au sein du groupe en écoutant les témoignages des stagiaires. Je vous propose aussi un mur de photos pour vous donner une idée des photos réalisées.

Le commentaire écrit et oral des participants

Isabelle Isabelle.
Le commentaire audio de Isabelle. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

C’est mon premier stage de photo avec toi.

J’ai participé à ce stage car cela fait deux ans que je pratique la photo. L’animalier m’attire particulièrement. J’ai la chance d’habiter en Camargue. Je photographie beaucoup de flamants roses.

Quand j’ai vu sur ton site web que tu organisais un stage de photo brame du cerf j’ai voulu vraiment participer car je n’ai pas de forêts comme cela en Camargue. Le brame du cerf est un peu mythique pour moi. J’avais envie de me fondre dans cette ambiance et de pouvoir en tirer des photos qui pouvaient refaire sortir ces animaux et le brame.

J’ai été totalement comblée par ce stage. Se retrouver seule au milieu de cette nature c’est un peu perturbant au départ car je n’étais pas habituée, mais très vite j’ai pris mes repères. J’ai été très vite à l’aise. Je ne me suis jamais sentie apeurée. J’avais l’impression d’une bienveillance de nature. J’ai vraiment trouvé ce que je cherchais. L’ambiance a été extraordinaire. J’ai été frappée par le contact et le regard des cerfs. Ils me regardaient sans animosité, sans peur. Ils étaient détachés. C’était vraiment une belle expérience. C’était fantastique.

Je ne connaissais pas la Haute Saintonge. Je trouve que c’est une région magnifique. Je connais le Limousin. Cela ressemble un peu car ce n’est pas très loin. Mais se noyer dans cette forêt, écouter les cris rauques des cerfs en train de bramer, c’est vraiment étonnant. L’avantage c’est qu’on peut suivre facilement l’animal à ses cris. C’est vraiment une très belle forêt.

Ce stage m’a beaucoup fait progresser. J’ai bien appris à utiliser mon appareil photo. Avant je travaillais toujours en priorité ouverture. Maintenant je sais travailler en manuel. Mais j’ai bien compris la notion de ISO auto. Je sais bien utiliser mon boîtier. Je connais bien ses réglages. Mais je me rends compte que j’ai encore beaucoup à apprendre. Je ne suis pas encore assez rapide dans l’action pour trouver les bons réglages. Mais ce stage m’a beaucoup apporté.

Au niveau de la construction des images, j’ai aussi beaucoup progressé. J’ai encore beaucoup de choses à apprendre. Mais je me sens bien à l’aise. Je suis toujours encore dans le détail de la photo et dans la technique. Il faut absolument que j’arrive à m’extraire pour bien composer bien cadrer. Il faut que j’arrive à tout voir en même temps. Ce n’est pas facile. C’est beaucoup. Mais je pense que cela va venir. Je suis habituée à voir des expositions. Je vois comment cadrer, comment composer. Une photo c’est exactement la même chose mais il faut du temps. J’ai toutes les notions visuelles mais les appliquer dans l’action avec des cerfs en face de soi c’est une autre paire de manches. Quand je vois un cerf, je ne regarde que lui. Je suis absorbée par ce que je vois et j’ai un peu de mal à me détacher.

L’ambiance dans le groupe était très sympathique. Tout le monde est vraiment gentil. On s’aide les uns les autres. Bien sûr, nous n’avons pas eu assez de temps pour créer des affinités fortes mais tout le monde est attentif aux autres. Il y a eu beaucoup d’échanges. Et la maison est vraiment géniale. C’est fabuleux.

Si je devais me souvenir d’un point particulier de ce stage, ce serait certainement le fait de se retrouver entourée d’une nature, d’une forêt que je ne connaissais pas, et de sentir les animaux. Ce qui m’a frappé le plus, c’est le regard des animaux. Ils ne sont pas inquiets saufs les biches bien sûr. Je me souviendrai toujours des regards des cerfs qui me regardaient tranquillement avec bienveillance. Par exemple quand j’ai photographié le cerf couché, il m’a regardé gentiment. Il n’a jamais été affolé. Ce que je retiens premier c’est cette nature bienveillante à mon égard.

Annik Annik.
Le commentaire audio de Annik. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

Cela fait plusieurs fois que je participe à tes stages photos.

Cette année je vais faire deux stages brame du cerf avec toi. Je suis revenue parce que j’avais envie de retrouver cette ambiance en pleine nature. Mais j’avais surtout envie de retrouver les sensations sur le terrain. J’avais envie de me lever très tôt. J’avais envie de me trouver en affût et scruter les paysages.

Mais surtout je suis venue pour écouter tes conseils photos. Cette année je voudrai faire des photos totalement différentes de ce que j’ai pu faire auparavant. J’essaie de trouver mon style. J’ai créé des séries qui sont différentes et qui me correspondent. J’essaie vraiment maintenant de me focaliser sur les décors.

Je connais la Haute Saintonge mais à chaque fois c’est un véritable choc pour moi. En un an j’avais complètement oublié. Les couleurs étaient mieux que d’habitude. La lumière n’est pas criarde. C’était tellement beau cette année.

Les cerfs sont très beaux. Ils sont puissants. Ils sont en très bonne santé. Mais ils sont vraiment farouches. Je trouve que d’année en année c’est de plus en plus difficile de les photographier.

Si je devais conserver un point important ce stage, ce serait mercredi après-midi. J’étais cachée. Ils ne me voyaient pas. Et pendant trois heures j’ai photographié. C’était une session exceptionnelle. J’ai éprouvé de la joie de les voir, de les observer. Ma tête marchait à plein rendement. Je me demandais comment cadrer, comment composer. Je me demandais si ça correspondait à mon nouveau style. Mais à un moment donné j’ai digressé. J’ai fait des portraits. Ils étaient tout près. Mais ça ne correspondait pas. C’était vraiment un moment dont je me souviendrai très longtemps.

Je ne faisais pas que prendre des photos. Je réfléchissais à tout ce que tu m’as appris. Je réfléchissais à comment composer, comment cadrer.

Les ambiances étaient magnifiques avec les bois dans l’arrière-plan, les feuilles qui commencent à jaunir. Je pensais vraiment a bien composer.

Je pense avoir franchi le cap de ne plus faire de la photo mais de créer une photo. Je suis vraiment dans cette phase. C’est très important pour moi.

Henri Henri.
Le commentaire audio de Henri. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

C’est mon premier stage photo avec toi.

Pour cette première fois, ce que je voulais c’est assister au brame du cerf. Je ne connaissais pas du tout. C’est vraiment une découverte pour moi. Au niveau photo c’est pareil. Je ne connaissais pas la photographie des mammifères. J’ai fait quelques stages de photos d’oiseaux. Mais je n’ai jamais photographié d’animaux en Europe. Je voulais vraiment découvrir ce domaine photo. J’ai atteint largement tous les objectifs que je m’étais fixés. Je suis très surpris par les photos que j’ai pu faire. Je n’aurais jamais imaginé que je puisse réaliser de telles photos. En plus de la découverte il y a le côté amélioration qui n’est pas négligeable.

Je connais bien mon matériel maintenant. Cela faisait deux ou trois ans que je n’ai pas fait de stage photo. J’avais oublié certaines choses. Mais ce stage m’a vraiment apporté beaucoup. Quant aux compositions et aux cadrages, j’avais quelques idées sur la façon de faire. Mais j’ai quand même appris pas mal de choses. Maintenant je maîtrise bien la gestion du premier plan et de l’arrière-plan.

C’est mon premier stage brame du cerf. J’ai été surpris par la beauté de la nature. J’aime me promener dans la nature. Pour moi le plus frappant, c’étaient les cerfs qui bramaient dans la nuit. J’ai aimé le silence, la nature. Cette expérience m’a beaucoup apporté.

Le fait d’arriver dans le noir et de monter la tente cette expérience intéressante. On ne voit rien mais on doit tout monter. C’est bien. C’est une première. Une véritable découverte.

Je ne connaissais aucun des 5 autres photographes. L’ambiance a été très bonne. Chacun avait son niveau, son style. J’étais certainement l’un des plus faibles au début. Mais je me suis beaucoup amélioré. Nous avons pu échanger. C’était vraiment très bien. Le système de six photographes est vraiment très bien. C’est suffisant. Nous avons beaucoup plus de temps avec toi et sur le terrain.

Je ne connaissais pas du tout la Haute Saintonge. C’est vraiment très beau. Les cerfs sont magnifiques. C’était vraiment une découverte. J’ai vraiment été surpris. Je me croyais à la télévision. Je pensais que j’étais vraiment dans un reportage animalier à la télévision.

Si je devais conserver un bon moment de ce stage, ce serait hier soir. Il y avait trois cerfs qui arrivaient vers moi. J’ai d’abord vu les bois. Puis, ils sont apparus. J’ai juste eu le temps de me cacher pour les photographier. La majesté des trois cerfs était fantastique. Ils étaient sûrs d’eux. J’ai ressenti beaucoup d’émotion. C’était très bien.

Thierry Thierry.
Le commentaire audio de Thierry. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

Nous nous connaissons depuis longtemps car j’ai fait pas mal de stages de photo sous-marine avec toi. C’est mon premier stage animalier.

Je suis venu à ce stage brame du cerf car déjà j’ai plaisir à te retrouver. Ensuite je voulais apprendre de nouvelles techniques. J’ai commencé la photo animalière tout seul depuis que j’ai déménagé dans le sud. Je me suis intéressé aux guêpiers d’Europe et aux flamants roses. Mais je ne maîtrise pas du tout la photo des mammifères.

C’était la première fois que j’assistais au brame du cerf. C’est quelque chose d’extraordinaire. C’est vraiment quelque chose qu’il faut faire une fois. Comme dans beaucoup de domaines il y a des réglages spécifiques. Grâce à toi j’ai pu les apprendre et les maîtriser. Le premier matin ça n’a pas été terrible mais ensuite dès l’après-midi il y avait déjà un grand saut qualitatif dans mes photos. Je maîtrise bien mon boîtier. La prise de vue terrestre est différente de la prise de vue sous-marine. Mais grâce à des conseils maintenant je sais bien composer et bien cadrer des photos animalières. Tes conseils m’ont vraiment permis de gagner en efficacité dans la création de mes photos.

Je ne connaissais pas la Haute Saintonge. La région est très belle. C’est très diversifié. Il y a des bois, des forêts, des étangs. Les essences d’arbres sont très différentes. C’est sublime. Le brame est absolument extraordinaire. Le comportement des animaux, leur attitude, les biches, tout est vraiment exceptionnel. J’étais surpris par le mâle qui règne sur les hardes. C’est franchement extraordinaire.

Je connaissais juste Isabelle car nous appartenons au même club. L’ambiance du stage a été excellente. Tout le monde est là pour faire des photos, pour écouter des conseils et les mettre en pratique. Nous avons beaucoup échangé durant le stage. Tout était très bien.

Si je devais conserver un bon moment de ce stage, c’est ce que j’ai vu ce matin. C’est une harde de 11 ou 12 biches. Le mâle était magnifique. Ils sont passés devant ma tente d’affût. Je les ai vu défiler. J’ai pris des dizaines de photos. Puis je me suis arrêté. Je voulais les observer. Je voulais profiter du spectacle. C’était extraordinaire.

Maintenant je sais aussi utiliser les affûts. C’est vraiment l’achat que j’ai utilisé au maximum. J’avais acheté une tente spécifiquement pour cet événement. C’est un vrai plus. On ne se déplace pas. On est silencieux. On ne fait pas de bruit. Et les animaux ne nous voient pas. Ils peuvent passer à 30 m et on peut les photographier. C’est vraiment un avantage. Je ne regrette pas cet achat. L’affût est un véritable plus. C’est indispensable. La billebaude, ce n’est pas pareil car le moindre bruit est fatal. Je suis vraiment très content de d’avoir appris cette technique de l’affût. C’est un véritable plus.

Le fait que tu nous déposes le matin sur la place d’affût dans le noir, cela a été vraiment une expérience. Apprendre à monter l’affût dans le noir puis apprendre à maîtriser son appareil dans le noir, c’est quelque chose à vivre. Je ne connaissais pas l’emplacement exact de mes boutons. Il a fallu quelques matins pour y arriver. L’ambiance était extraordinaire. On entend les oiseaux chanter. On entend surtout les cerfs qui brament non loin mais on ne les voit pas. Ils peuvent être à 10 m. Et quand un jour, ils sont là. C’est magique. C’est extraordinaire.

Didier Didier.
Le commentaire audio de Didier. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

J’ai déjà participé à plusieurs stages avec toi. De plus, je reviens au troisième stage brame du cerf 2020. Je serai présent dans une semaine

Je suis revenu à ce stage parce que c’est l’occasion de faire des photos différentes. En plus je bénéficie de ton encadrement et de tes conseils photo.

Le problème que j’ai c’est que je suis toujours insatisfait de ce que je fais. Tu me donnes des conseils, tu as trouvé mon style, mais je ne suis pas encore content de moi. Il y a des millions de photos qui paraissent chaque jour j’ai toujours l’impression de faire les mêmes.

Cette année j’ai trouvé que le brame était plus riche que celui de l’année dernière. Malheureusement nous n’avons pas eu une belle météo pour faire de bonnes photos à part le premier et dernier jour. Mais c’est le climat. Nous ne pouvons pas y faire grand-chose. C’est pour cette raison que je reviens pour le troisième stage.

Si je devais garder en tête quelque chose de particulier de ce stage, c’est avant tout l’ambiance. C’est toujours un vrai plus avec tes stages.

De plus, avec l’expérience, je connais mieux le terrain. Je commence à voir les possibilités et où me placer pour faire des photos. J’ai les décor dans la tête. Ton fameux triptyque est très présent dans ma tête. Là c’était la lumière n’a pas été top mais il fallait faire avec.

Les cerfs sont très sauvages. Ce n’est pas toujours facile mais j’en ai quand même trouvé. Mais c’est quand même beaucoup plus facile que pour le premier stage car je ne connaissais pas bien les lieux. Maintenant je sais bien me placer.

C’est finalement ça que je retiendrai. J’ai vraiment appris à connaître le terrain pour créer des photos comme je voulais.

Demandez votre guide comment choisir le stage photo de vos rêves

Demandez votre guide gratuit '50 pages de conseils pour choisir le stage photo de vos rêves'

James James.
Le commentaire audio de James. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

Cela fait plusieurs stages que je fais avec toi. Nous nous connaissons depuis 2012.

J’ai choisi de revenir à ce stage brame du cerf parce que c’est un vrai bonheur. D’abord j’adore cette forêt. Ensuite, c’est aussi bien de te revoir. C’est sympathique. J’apprends toujours beaucoup. Et physiquement ce n’est pas mauvais du tout de marcher dans la nature. Cela m’arrive assez peu en ville. Cela me fait 3 centres d’intérêt. En plus, ce sont des animaux que je ne vois pas tous les jours. J’éprouve des sensations fortes. C’est l’occasion de réaliser de belles photos.

Par rapport aux précédents brames, je dirais que je n’ai pas trouvé de grandes différences. À chaque fois c’est un petit peu différent à cause de la brume et du soleil. Mais les différences ne sont pas notables.

L’ambiance dans le groupe a été excellente tout au long du stage.

Si je devais me souvenir d’un bon moment de ce stage bizarrement ce ne serait pas concernant les cerfs. Observer leur vie familiale, c’est intéressant. Mais c’était toujours un peu de loin cette année. Mon beau souvenir ce serait les trois sangliers qui sont venus vers moi. Ils se sont arrêtés à 20 m juste en face de moi. J’ai fait de belles photos en noir et blanc.

Quelques photos prises par les participants du stage de photo animalière consacré au brame du cerf

Cliquez sur chaque vignette pour l'agrandir.

Voulez-vous partager cet article sur vos réseaux sociaux?

Statistiques stages photo 01

La confiance des participants à mes précédents stages est mon meilleur atout pour vous convaincre de participer à l'un de mes prochains stages photo.

Statistiques stages photo 02

110 stages de 1 à 2 semaines organisés.

Statistiques stages photo 03

862 participants m'ont fait confiance.

Statistiques stages photo 04

Données comptabilisées depuis mars 2007.

Actualisées le 25 janvier 2022.

previous arrow
next arrow
Demandez votre guide comment choisir le stage photo de vos rêves

Demandez votre guide gratuit '50 pages de conseils pour choisir le stage photo de vos rêves'

Venez découvrir comment créer des photos intéressantes qui vous ressemblent

Reconnectez-vous à la nature avec mes stages de photo. Laissez-moi vous aider à créer des photos inspirantes et intéressantes que ce soit pour participer à des concours, exposer ou encore publier dans des magazines. Vous étudierez les différentes étapes depuis la prise de vue au développement avec un ordinateur.

Découvrez mon travail de photographe professionnel en visionnant ce reportage diffusé sur France 3. Ce reportage décrit mon activité en photographie animalière et de paysages. Il suffit de cliquer sur le bouton "Play" pour démarrer la lecture du film.

Recevez gratuitement des conseils pour donner de l'impact et du sens à vos photos. Abonnez-vous pour recevoir régulièrement des articles.

Contactez-moi par email

Amar Guillen. Artiste photographe professionnel de la nature.

Amar Guillen est un artiste photographe. Il crée des photos d'art de la nature. Amar exprime en images et en émotions les mystères infinis que recèle la nature. Il a développé un langage photographique personnel, artistique et contemplatif.

La quête de Amar Guillen est de mettre en lumière la préciosité de la nature et de la sublimer.

Son aventure avec la photographie commence en 1987 lorsqu'il achète son premier appareil photo. Il commence à ressentir à cette époque, une véritable fascination pour les paysages somptueux qui l'entourent et la faune qui les peuple. Le besoin d'exprimer ses émotions en image se fait déjà ressentir.

En 2003, il devient photographe professionnel de la nature. Depuis, il se consacre entièrement et professionnellement à la photographie artistique. Ses recherches se cristallisent autour de l'espace sous-marin, de l'univers animalier et des paysages terrestres.

 

Comment puis-je vous aider pour votre stage photo?