Vous êtes dans cette rubrique : Accueil > Stages > Comptes rendus

Stage de photo animalière consacré au brame du cerf en Charente-Maritime le 26 octobre 2020

Pour ce troisième stage consacré au brame du cerf en Charente-Maritime qui a débuté le 26 octobre 2020, les participants ont été confrontés à une météo très capricieuse avec de la pluie et un peu de brouillard.

Les stagiaires ont sur s’adapter et tirer parti de conditions inhabituelles pour la région qui est habituellement très ensoleillée. Ils ont su réaliser des photos créatives très intéressantes.

J’avais basé mes exposés techniques sur la démarche photographique. Cette année, j’ai changé ma manière de présenter les cours. J’illustre de manière plus abondante les points théoriques. Les participants ont apprécié cette nouvelle de procéder.

Les participants au stage de photo animalière brame du cerf en Charente-Maritime du 26 octobre 2020 : Pascale, Marie Louise, Annik, Philippe, Didier, Michel.
Les participants au stage de photo animalière brame du cerf en Charente-Maritime du 26 octobre 2020 : Pascale, Marie Louise, Annik, Philippe, Didier, Michel.

Le brame a continué jusque la fin du mois d’octobre

Le brame du cerf en Charente-Maritime débute en général vers le 25 septembre et se poursuit jusqu’au début du mois de novembre.

Durant ce stage qui a début le 26 octobre, le brame n’a certes pas été aussi intense que vers le 10 octobre mais les stagiaires ont pu écouter et trouver des cerfs en train de bramer. Les hardes étaient encore formées.

Pour ce troisième stage brame du cerf de l’année 2020, la météo a été une nouvelle fois très capricieuse et très différente des années précédentes. Il a beaucoup plu. Chaque photographe a du alterner les sessions photo entre l’affût et la billebaude. Je reconnais que ce en fut pas facile mais chacun a su composer avec les conditions pour réaliser des photos créatives.

Comme pour le deuxième stage, les cerfs et les biches ont passé beaucoup de temps dans les sous-bois à la recherche de glands et de châtaignes. Les stagiaires ont réalisé de nombreux affût non loin de grands chênes propices à belles rencontres photographiques.

Pour ce stage, j’avais choisi d’axer mes exposés techniques sur la démarche photographique. Mes exposés théoriques ont été illustrés par de nombreux exemples qui ont permis à chaque participant de mieux comprendre comment définir une vision et une signature photographique. C’est la première fois que je me sers de mes photos pour illustrer des cours. Je recommencerai cette expérience car j’ai le sentiment qu’elle a été très bénéfique pour les participants.

Finalement, la semaine de stage s’est terminé sur deux journées ensoleillées. Elles ont permis aux stagiaires de compléter de manière intéressante des séries qui avaient débuté sous la pluie.

Vous pourrez vous faire une idée de l’ambiance au sein du groupe en écoutant les témoignages des stagiaires. Je vous propose aussi un mur de photos pour vous donner une idée des photos réalisées.

Le commentaire écrit et oral des participants

Marie Louise Marie Louise.
Le commentaire audio de Marie Louise. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

C’est mon premier stage avec toi. J’ai participé à ce stage car j’avais un ami qui était déjà venu avec toi. Il réalisait des photos magnifiques. J’avais envie de réaliser les mêmes. De plus, il me disait que j’apprendrai plein de choses. Et comme il ne tarissait pas d’éloges à ton sujet j’ai décidé de venir te rencontrer.

Tout au long du stage, tu nous as donné beaucoup d’éléments techniques pour apprendre à réaliser de bonnes photos. Tu es revenu sur beaucoup de fondamentaux. Personnellement tu m’as donné des éléments essentiels très importants pour apprendre à utiliser mon boîtier. Maintenant je connais des réglages qui vont me permettre de ne plus me soucier de l’appareil.

De même, en ce qui concerne les cadrages et les compositions, tu as donné beaucoup d’explications. Tes exposés sont très intéressants et très innovants par rapport à ce qu’on entend ailleurs. Je me sens très libérée. Il y a des points techniques dont je ne vais plus me soucier.

Ce que je retiendrai de ce stage c’est la signature photographique. Bien sûr, je dois la trouver maintenant. Il est vrai que jusque maintenant je n’avais pas pensé à ma signature photo. Parfois on me disait que je créais des photos qui me ressemblaient mais je n’arrivais pas à comprendre exactement ce que cela signifiait. Maintenant je vais réfléchir et trouver une solution pour la définir correctement. C’est certainement le point le plus important que je vais approfondir après ce stage. Cela va me faire réfléchir pendant pas mal de temps.

Tes exposés m’ont vraiment ouvert l’esprit. Je vais réaliser des photos d’une manière complètement différente à partir de maintenant. Il y a beaucoup de questions que je ne m’étais pas posées.

Les cerfs sont des animaux extraordinaires. Ils sont magnifiques, gracieux. Quand ils galopent, on dirait qu’ils dansent. C’est un peu magique. Même si j’ai raté beaucoup de photos, j’ai adoré les voir dans sur ce territoire naturel. Ils ne sont pas facilement photographiable mais ils ont un côté vraiment magique. Cela m’a vraiment beaucoup plu. J’ai aussi éprouvé un grand sentiment de liberté sur le terrain. On a l’impression qu’en Haute-Saintonge, il n’y a pas de limite.

Je ne connaissais personne de ce groupe. L’ambiance était très sympathique. Il n’y eu aucun problème. Les gens sont chaleureux. Chacun donne des conseils et des avis d’une manière gentille. Personne n’est directif. J’ai trouvé que c’était parfait. Et toi aussi, tu étais très bien.

Si je devais conserver un point particulier de ce stage que je raconterai à mes enfants ce serait la magnificence du lieu et la beauté des cerfs. C’est difficile à transcrire en photographie. Mais j’ai des images magnifiques plein la tête. Je garderai en tête longtemps les cerfs qui galopent en liberté dans sur ce terrain qui absolument magnifique avec les couleurs d’automne. J’ai aimé la Haute Saintonge. Je ne connais pas d’endroit aussi fabuleux en France avec une si grande liberté et de si grands espaces. Et bien sûr il n’y a personne. Je reconnais qu’en France il y a de beaux espaces mais il y a beaucoup de monde. J’espère que cela va durer encore longtemps.

Annik Annik.
Le commentaire audio de Annik. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

C’est mon deuxième stage brame du cerf cette année avec toi.

Quand j’ai terminé mon premier stage brame du cerf il y a deux semaines, je me suis demandé mais qu’est-ce que je pouvoir faire pendant le deuxième stage. Finalement, je suis extrêmement surprise des photos que j’ai réussies à créer pendant ce deuxième stage. C’est certainement dû à la météo, à mon état d’esprit. J’ai réussi enfin à créer des photos d’ambiance. J’ai défini ma signature. J’ai trouvé ce qui me plaît vraiment en photographie animalière. Je suis très à l’aise. Les portraits c’est fini. Les plans rapprochés en photo animalière c’est fini. Avant j’étais contente de les prendre mais cela ne correspondait pas vraiment.

Ce stage m’a vraiment beaucoup plu. C’était super. C’est tellement bien de se retrouver dans la nature, de profiter du moment présent, d’attendre dans un affût. Mais finalement cette semaine, j’ai fait pas mal de billebaude. Je commence à connaître le territoire et à me repérer. Il y a encore des endroits que je n’arrive pas connaître. Mais je me sens beaucoup plus à l’aise. J’ai pris confiance en moi. La plupart de mes belles photos ont été faite en billebaude.

Tes exposés m’ont apporté beaucoup durant ce stage. Ils étaient très différents des précédents. Tes exposés sur le noir et blanc et le développement en couleur de manière très approfondie sont un vrai plus. Mais surtout tes exposés sur la démarche artistique ont été incroyables. J’ai beaucoup aimé quand tu expliquais comment tu construis étais photos sur le terrain. Tu m’as vraiment inspiré.

Je connaissais Didier et Pascale. Je ne connaissais pas les autres. L’ambiance était super. On a bien ri. Philippe est très drôle. Tout le monde a vraiment été sympa.

Si je dois me souvenir d’un bon moment de ce stage ce serait hier matin. Il y avait la brume. C’était magnifique. J’ai fait des photos qui me plaisent vraiment. Et j’ai trouvé ma distance de prise de vue avec mon 700 mm. Cette focale permet de rester à une bonne distance des animaux pour les photographier sans les effrayer. J’avais de beaux décors. J’avais une belle lumière. Je n’avais plus qu’à déclencher. C’était parfait.

Pascale Pascale.
Le commentaire audio de Pascale. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

Je suis venu photographier le brame du cerf de nombreuses fois avec toi.

Cette année ce fut un peu plus difficile que les années précédentes. Le temps météo a vraiment été différent. Il a beaucoup plu. Nous avons de la brume mais beaucoup de pluie. C’est la première fois que je vois un tel temps. Ce fut un peu difficile. Il n’y a pas eu les belles lumières comme d’habitude.

Si je devais garder un bon moment de ce stage ce serait ce matin. J’ai commencé à un affût durant lequel il ne s’est rien passé. J’ai entendu bramer très loin. J’ai décidé d’aller voir. J’y suis allée. Et j’ai été récompensée. J’ai eu de belles lumières avec des beaux fonds d’automne. Il y avait une harde pas trop serrée. J’ai photographié le cerf avec les biches. Mais j’ai aussi des individus isolés. Mais la lumière était magnifique.

Mais je reconnais que je suis tellement dans le moment présent, que j’avais oublié qu’hier j’avais fait aussi de très belles photos près d’un étang. Mais je dirai que ce matin, ce fut vraiment particulièrement beau.

Tes exposés cette année m’ont vraiment apporté beaucoup. Tu as associé les cours avec le visuel. Je retiens plus facilement quand je vois les choses. Habituellement tu fais des cours un peu plus théoriques. Parfois, j’étais un peu fatigué durant les stages et ça ne rentrait pas complètement de la même façon. Mais le fait d’associer un exemple avec un contenu théorique est vraiment parfait. J’ai appris beaucoup de choses cette année. Par exemple je ne savais pas sur Lightroom, il ne fallait pas utiliser la saturation par exemple. Cette année j’ai vraiment appris beaucoup. Je vais imprimer davantage. Tu as dévoilé plein de petites finesses. Faire un cours théorique basé sur des cas visuels c’est quand même beaucoup plus pratique et mieux pour moi. J’ai une mémoire visuelle. Et le fait de faire des cours durant la période du soir est bien mieux.

Michel Michel.
Le commentaire audio de Michel. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

J’ai participé à ce stage car une place s’est libérée il y a quelques semaines. À la suite de la pandémie du covid 19, tu as annulé le stage en Dombes et le stage au Yellowstone. Une année sans un stage avec toi, ce n’était pas normal. J’ai donc décidé de m’inscrire en remplacement de quelqu’un pour ce stage brame du cerf.

Le brame du cerf m’intéresse beaucoup même si j’aime beaucoup photographier les oiseaux. Les cerfs sont des animaux qui me plaisent.

Cette année avec tous les conseils que tu nous as donnés je pense avoir fait vraiment de belles photos. Tes conseils de réglages, tes techniques de cadrages et de composition m’ont vraiment beaucoup aidé. De même tes exposés sur le post traitement m’ont permis de m’améliorer. On apprend toujours avec toi. C’est toujours agréable. C’est pour cette raison que je reviens toujours. Un stage avec toi chaque année c’est vraiment intéressant.

Je suis déjà venu photographier le brame du cerf avec toi ainsi que la naissance des faons. Cette année finalement j’aurais réappris à connaître mieux le terrain. Je me sens plus à l’aise car j’ai plus de repères. Cela m’a aidé à me préparer à faire un certain type de photo. Le hasard fait le reste. Pendant le premier confinement j’ai beaucoup travaillé le traitement noir et blanc. Et ce stage m’a permis de m’améliorer.

Si je devais me souvenir d’un bon moment de ce stage ce serait ma rencontre avec une harde qui se déplaçait. C’était très dynamique. Je me suis rendu compte que ce n’était pas aussi facile que cela. Et les développant en noirs et blancs je reconnais que c’est beau. Le rendu est vraiment très bien. J’ai réalisé des photos qui vont vraiment rester en mémoire. Je m’améliore avec le temps.

L’ambiance dans le stage était excellente comme toujours avec toi.

Courriel du 13 novembre 2020 : Tu m’as permis de m’intégrer au dernier moment dans un de tes stages en Charente. J’en suis revenu avec un ensemble de petites (mais importantes) choses qui intégrées au bon endroit dans ma démarche photographique me permettent de progresser.
Je me suis aussi replongé dans mes photos du stage que j’avais fait en octobre 2018.
Je bloquais sur le traitement de certaines. Mais avec le recul, l’expérience acquise depuis 2 ans et mon stage de cette année, j’ai pu identifier des façons de les traiter.
Mon expérience professionnelle m’a appris à viser le zéro défaut et à faire du retour d’expérience sur les points à améliorer, cela m’aide.
Ce deuxième stage « brâme du cerf » m’a donné envie d’y revenir.

Didier Didier.
Le commentaire audio de Didier. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

C’est mon deuxième stage brame du cerf cette année avec toi.

Cette semaine encore, le temps a été mauvais avec beaucoup de pluie. Le soleil est arrivé à la fin du stage. On est beaucoup de brume et non pas du brouillard, ce qui complètement différent. Ce que j’ai surtout retenu, c’est de diversifier un peu les zones et les endroits où je photographiais.

J’ai plus de ressenti au niveau des décors maintenant. Même si c’est la troisième fois que je viens au brame du cerf avec toi je suis allé explorer d’autres zones sur le territoire. C’est la grande différence. Depuis que je fais des stages avec toi les décors sont devenus mon principal centre d’intérêt. D’abord le décor, puis la lumière et enfin les animaux. Maintenant cela prend encore plus ampleur.

Le fait d’avoir des nouveaux décors que je ne connaissais pas m’a permis encore d’accentuer et de conforter mes choix de prise de vue. Quand je regarde mes photos par rapport au premier stage d’il y a quelques années, je fais beaucoup moins de photo mais elles sont plus qualitatives. Maintenant je ne déclenche plus systématiquement quand je vois un cerf.

Si je dois retenir quelque chose de profond de ce stage, ce serait de laisser le temps au temps. Prendre le temps. Revenir 10 fois sur la même scène. Si on n’a pas les bonnes conditions, il ne faut pas déclencher. J’ai vraiment appris que quand une photo qu’on ne sent pas sur le terrain, on ne la gardera pas ensuite sur l’ordinateur. Quant à une bonne photo arrive, elle arrive. Maintenant je suis capable de sentir. Toutes ces années d’expérience m’ont vraiment beaucoup appris. Maintenant je deviens beaucoup plus exigeant. Depuis 5 ans que je fais je fais de l’animalier, c’est la grande leçon que je retiendrai. Je sais dire maintenant quand une photo n’est pas trop mauvaise. Cependant, je ne vois toujours pas la photo animalière en noir et blanc.

Cette année les décors automnaux étaient magnifiques. La Haute-Saintonge est vraiment fantastique. Malheureusement les zones les plus belles sont les forêts et les sous-bois. Mais qu’est-ce que c’est difficile d’aller photographier un cerf en sous-bois. Un gland qui explose sous un pied et tous les animaux s’enfuient. C’est très difficile. Mais avec le temps je pense qu’il serait vraiment important pour moi de délaisser les plaines et de me consacrer uniquement aux sous-bois.

Philippe Philippe.
Le commentaire audio de Philippe. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

J’ai participé à de nombreux stage avec toi. J’ai aussi fait de nombreux voyages comme celui en Éthiopie.

Demandez votre guide comment choisir le stage photo de vos rêves

Demandez votre guide gratuit '50 pages de conseils pour choisir le stage photo de vos rêves'

J’ai décidé de participer à ce stage parce que j’ai un rapport très fort et très fusionnel avec les cerfs. C’est un animal qui représente énormément pour moi. C’est un animal emblématique. Quand j’en vois un, je suis dans l’émotion et le ressenti. J’ai besoin de sa présence. Cela me rassure un peu. Quand je vois des cerfs, je me dis que tout n’est pas perdu. C’est un animal incontournable pour moi.

C’est mon cinquième stage brame du cerf avec toi. Cette année, j’ai plus que jamais ressenti cette fusion avec les cerfs, notamment durant les premiers jours. En fait, j’attends toujours ce stage avec impatience. Quand il arrive, je suis submergé par les émotions.

Par exemple, cette semaine j’ai vécu une expérience incroyable. Déjà, les conditions météo ont été très particulières. Il y a eu beaucoup de pluie. Nous commençons seulement à voir votre soleil. Au début du stage, nous avons eu vraiment beaucoup de pluie. Presque des trombes d’eau. Je me suis trouvé dans une prairie avec une harde qui était non loin de moi, à quelques dizaines de mètres sous la pluie. Nous étions tous trempés. J’étais camouflé. Je m’étais caché. J’ai eu la chance à un moment donné que le cerf dominant se tourne face à la pluie. J’ai fait une très belle photo avec la pluie qui tombe. J’avais l’impression qu’il regardait les trombes d’eau tomber. La photo est magnifique. J’ai ressenti énormément de choses à ce moment précis.

L’une des grandes différences avec les précédents stages brame du cerf, c’est que les animaux sont de plus en plus difficile à trouver, à approcher, et à photographier. Ils sont devenus très craintifs avec le temps car ils sont chassés. Le moindre mouvement, la moindre perturbation les fait fuir. Ils sont devenus extrêmement méfiants vis-à-vis des photographes. Je les photographie de plus en plus loin. Mais d’un autre côté c’est aussi valorisant. C’est ce qui fait le charme de réussir de belles photos. Mais nous sommes dans des conditions naturelles sur un territoire naturel.

L’ambiance de stage est très importante pour moi. Cela fait partie en fait de ce que tu proposes. Tu sais créer naturellement un état d’esprit qui fait qu’on est tous contents d’être ensemble pour une semaine. Il n’y a pas de hiérarchie. Il n’y a pas de rapports conflictuels. Il n’y a aucun rapport malsain. On est juste une bande de copains qui se réunissons pour une semaine sans se connaître. La fusion est toujours assez rapide. Nous sommes tout cela pour la même raison : faire de belles photos. Cela se passe toujours très bien.

Quelques photos prises par les participants du stage de photo animalière consacré au brame du cerf

Cliquez sur chaque vignette pour l'agrandir.

Voulez-vous partager cet article sur vos réseaux sociaux?


La confiance de mes clients est mon meilleur atout pour vous convaincre de participer à l'un de mes stages photo.

  • 110 stages photo de 1 ou 2 semaines organisés
  • 862 participants m'ont fait confiance.

Dernière mise à jour de ces données le 25 janvier 2022.


Demandez votre guide comment choisir le stage photo de vos rêves

Demandez votre guide gratuit '50 pages de conseils pour choisir le stage photo de vos rêves'

Venez découvrir comment créer des photos intéressantes qui vous ressemblent

Reconnectez-vous à la nature avec mes stages de photo. Laissez-moi vous aider à créer des photos inspirantes et intéressantes que ce soit pour participer à des concours, exposer ou encore publier dans des magazines. Vous étudierez les différentes étapes depuis la prise de vue au développement avec un ordinateur.

Découvrez mon travail de photographe professionnel en visionnant ce reportage diffusé sur France 3. Ce reportage décrit mon activité en photographie animalière et de paysages. Il suffit de cliquer sur le bouton "Play" pour démarrer la lecture du film.

Recevez gratuitement des conseils pour donner de l'impact et du sens à vos photos. Abonnez-vous pour recevoir régulièrement des articles.

Contactez-moi par email

Amar Guillen. Artiste photographe professionnel de la nature.

Amar Guillen est un artiste photographe. Il crée des photos d'art de la nature. Amar exprime en images et en émotions les mystères infinis que recèle la nature. Il a développé un langage photographique personnel, artistique et contemplatif.

La quête de Amar Guillen est de mettre en lumière la préciosité de la nature et de la sublimer.

Son aventure avec la photographie commence en 1987 lorsqu'il achète son premier appareil photo. Il commence à ressentir à cette époque, une véritable fascination pour les paysages somptueux qui l'entourent et la faune qui les peuple. Le besoin d'exprimer ses émotions en image se fait déjà ressentir.

En 2003, il devient photographe professionnel de la nature. Depuis, il se consacre entièrement et professionnellement à la photographie artistique. Ses recherches se cristallisent autour de l'espace sous-marin, de l'univers animalier et des paysages terrestres.

 

Comment puis-je vous aider pour votre stage photo?