5 règles de conduite pour juger une photo de manière subjective

Tortue marine dans la mer Rouge en noir et blanc. Photographie par Amar Guillen, artiste photographe.
Tortue marine nageant dans la mer Rouge. Quiétude, tranquilité, élégance caractérisent cette photo sous-marine en noir et blanc.

Comment juger de manière subjective ?

Vous pensez certainement que pour juger des photographies, que ce soient les vôtres ou celle des autres, il vous suffit de dire ce qui vous traverse l’esprit sans aucun filtre.

Je crois que ce serait une erreur.

Juger subjectivement demande du discernement.

Éviter les jugements à l’emporte-pièce. Tout jugement doit être justifié, argumenter de façon valable et surtout constructive.

Surtout s’il s’agit de photos d’autres photographes. Pensez que vos arguments peuvent blesser, nuire. Vous devez les motiver et prendre les formes dans ce que vous allez dire.

Juger subjectivement signifie que vous allez le faire en fonction de vous, de vos expériences, de votre vécu. Juger subjectivement demande de la retenue, du savoir-vivre.

Vous ne devez pas le faire avec du ressentiment.

Supposons que vous connaissiez un ou une autre photographe. Mais vous ne l’appréciez pas en tant que personne car ses valeurs et sa moralité ne vous correspondent pas.

Lorsque vous jugez ses photographies, vous devez prendre du recul et oubliez vos sentiments vis-à-vis d’elle !

Vous ne devez juger que ces photos. Vous ne devez faire appel qu’à vos émotions photographiques et non pas à ce que vous pensez de la personne. Ce sont deux choses totalement différentes.

Lorsque j’explique ce principe durant mes stages, je prends toujours l’exemple de l’écrivain Louis-Ferdinand Céline. Il a écrit un des meilleurs romans que j’ai lu « Voyage au bout de la nuit ». Et pourtant, son attitude durant la seconde guerre mondiale a été honteuse et contraire à toutes les valeurs. Et pourtant j’apprécie le livre.

Je crois qu’il est important de dissocier l’œuvre de l’auteur.

Quand vous jugez subjectivement, ne faites parler que vos émotions et que ce que vous ressentez par rapport aux photos que vous regardez.

Faites appel à votre culture générale et à vos expériences.

Faites comme si vous ne connaissez pas l’auteur des photographies. Restez neutre.

Énoncez des critères simples, compréhensibles et justifiés.

Même si votre raisonnement est imparfait, personne ne vous en tiendra rigueur si vous parlez de manière sincère, élégante, sans heurter personne.

J’ai déjà écouté des personnes qui critiquaient des photographes et qui était de mauvaise foi. Elles n’utilisaient pas des critères objectifs comme mes 10 critères. Les critères étaient clairement subjectifs car ils faisaient appel au vécu. Mais clairement, c’était de la mauvaise foi. Je n’entrerai pas dans le détail car ce serait donné trop d’importance à ce petit cercle de personnes à qui on accorde trop d’importance.

Le conseil que je voudrais vous donner est de juger de manière subjective mais sincèrement sans chercher à épater la galerie avec des arguments fallacieux.

Vous n’en serez que plus crédible.

En résumé, je pense que pour juger de manière subjective, il faut respecter certaines règles de conduite qui implique :

  • La bienséance.
  • La bienveillance.
  • Le respect.
  • La bonne foi.
  • L’élégance dans le propos.

Le jugement subjectif n’est pas suffisant

Ne pensez pas que parce que vous allez juger avec vos émotions, vos expériences et votre vécu, votre âme, vous allez bien juger.

Ce serait une erreur.

Juger subjectivement est bien adapté pour choisir une photo pour accrocher dans votre lieu de vie ou de travail. Il est normal que vous fassiez un choix subjectif car vous allez contempler la photo pendant très longtemps. Elle doit vous correspondre le plus possible.

Mais imaginons que vous soyez avec des amis et que vous discutiez sur la démarche photographique d’un photographe ou au sujet d’une collection de photos.

Il est normal de donner un avis subjectif sur les photos pour créer ou participer un débat. Mais vous ne pourrez pas dire si les photos sont bonnes ou non.

Pour cela, vous devez adopter une grille de critères objectifs. Finalement utiliser un jugement ou subjectif objectif sur des photographies dépend totalement des circonstances dans lesquelles vous le faites.

Le jugement subjectif est toujours présent

J’ai eu l’occasion de participer en tant que juge à de nombreux concours photos.

À chaque fois que j’ai fait partie du jury, j’ai toujours eu une présentation de toutes les photos avant de nous réunir pour juger.

Fatalement, j’ai toujours eu des coups de cœur qui correspondaient à mes goûts personnels. J’aime les atmosphères éthérées, minimalistes. J’aime les photos simples à lire qui évoque la liberté, la solitude.

Quand les photos défilent une à une devant le jury pour attribuer une note, il est évident que mes émotions reviennent immédiatement à la surface de mon esprit après la visualisation globale avec le jury.

Pourtant, j’essaie de ne pas en tenir compte. J’essaie d’être le plus objectif possible. J’utilise le verbe ‘essayer’, volontairement. Je sais au fond de moi-même que j’aime ou non des photos.

Demander votre guide pour donner de l'impact et du sens à vos photos

Demandez votre guide gratuit '50 pages de conseils pour donner de l'impact et du sens à vos photos'

Peut-être que mon jugement subjectif altère légèrement mon jugement objectif. Je n’en ai pas la preuve. Mais après toutes ces années je pense que personne ne peut rien y faire.

L’objectivité dans le jugement est toujours contrebalancée par de la subjectivité.

C’est certainement pour cette raison que de jury différent classeront des photos identiques de manière différente.

Finalement

J’espère que ce nouvel article concernant le jugement photographique vous aura ouvert l’esprit sur la manière de juger des photos de manière subjective.

Essayez d’être toujours le plus morale, le plus éthique possible dans vos jugements.

Quand vous utilisez des critères subjectifs, soyez élégant, de bonne foi et argumentez sans arrière-pensée.

Faites appel à vos émotions, à votre vécu, à vos expériences.

Laissez de côté votre ressenti négatif.

Surtout ne vous privez pas de juger subjectivement. C’est une corde de plus à votre arc pour réaliser des photos encore plus intéressantes et plus créatives.

Soyez humble, constant(e), patient(e), persévérant(e) et persistant(e) car le chemin pour s’approcher de l’excellence est long.

 

Comment puis-je vous aider à créer des photos?