Vous êtes dans cette rubrique : Accueil > Stages > Comptes rendus

Compte-rendu du stage de photo animalière en affûts flottants en Dombes du 15 juin 2019

La région de la Dombes regorge d’espèces d’oiseaux. Près de 130 espèces s’y reproduisent régulièrement. 30 000 oiseaux hivernent régulièrement.

La région de la Dombes est couverte par plus de 1000 étangs. Ces étangs sont d’origine humaine. Ils sont peu profonds et sont utilisés pour la pisciculture. Leur particularité est que le fond est légèrement incliné permettant à l’eau de s’écouler lentement et régulièrement vers l’émissaire. Ces étangs poissonneux attirent de nombres espèces d’oiseaux. C’est une zone d’importance internationale pour les oiseaux migrateurs des zones humides.

Pendant les mois de mai, juin et juillet, il est possible d’observer quelques espèces emblématiques de la région : grèbe huppé, grèbe castagneux, grèbe à cou noir, nette rousse, guifette moustac, bihoreau gris, héron pourpré, héron cendré, héron crabier, blongios, aigrette garzette, grande aigrette, héron garde-bœuf, cormoran, foulque macroule, rousserolle effarvatte, phragmite des joncs, martin pêcheur d’Europe, fauvette, busard des roseaux, milan.

Cet article est le compte-rendu du stage de photo animalière en affûts flottants qui s’est déroulé du 15 au 22 juin 2019.

Les participants au stage de photo animalière en affûts flottants du 15 juin 2019 en Dombes. Au premier plan : Germain et Patrick. Au second plan : Francis, James, Pascale et Annik.
Les participants au stage de photo animalière en affûts flottants du 15 juin 2019 en Dombes. Au premier plan : Germain et Patrick. Au second plan : Francis, James, Pascale et Annik.

Le commentaire écrit et oral des participants

Annik Annik.
Le commentaire audio de Annik. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

Je suis déjà venue en 2016 et 2017. En 2018, je suis allée avec toi dans le delta du Danube. Je ne pouvais pas tout faire financièrement. Donc cette année, en 2019, j’ai décidé de revenir. Ce fut un stage exceptionnel.

Ce que j’aime en Dombes, c’est que je suis seule dans les étangs. J’ai toute la liberté pour faire ce que je veux. Je suis dans l’intimité des oiseaux. Je cherche. Avec tous les conseils que tu nous donnes, notre tête est pleine. Nous avons de quoi travailler pendant toutes les sessions photo. De plus, c’est la nature au vrai sens du terme.

C’est cette immersion dans nature qui me touche le plus. Parfois il n’y a pas d’oiseaux mais ce n’est pas grave. Cela fait partie du jeu.

Cette année, avec les exposés sur la conscience photographique, tu m’as ouvert de nouvelles portes. Au départ, c’est un petit peu difficile car je n’arrive pas à tout assimiler. Cela me paraît tellement loin et difficile que je n’arrive pas appliquer immédiatement. Mais avec du recul, j’ai beaucoup progressé.

Maintenant je sens que je suis beaucoup plus précise. J’applique une technique photo à la fois. Je me focalise sur un style créatif.

Tes cours sur Photoshop vont beaucoup m’aider pour apprendre à bien développer mes photos. C’est idéal d’avoir eu des vidéos car en rentrant à la maison, je pouvoir les regarder et appliquer tous tes conseils. C’est beaucoup mieux que de prendre des notes. Je peux ainsi me concentrer davantage.

L’ambiance a été très bonne durant ce stage. Je me suis bien détendue. Cela m’a fait du bien. Moi qui suis un peu nerveuse, je me calme en étant sur un étang. Voir un héron qui ne bouge pas me transmet son calme et sa quiétude.

Si je devais garder un bon moment de ce stage ce serait sur l’étang Mezeret. C’était un matin. Les lumières étaient magnifiques. Il y avait des grèbes dans une ambiance extraordinaire. L’arrière-plan était fantastique. Je me serai cru durant l’automne. Les arbres semblaient rouges, verts. C’était un moment extraordinaire. C’est vraiment ce moment que je garde en tête.

Pascale Pascale.
Le commentaire audio de Pascale. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

L’année dernière, c’était mon premier stage en Dombes avec toi. J’ai senti que je ne maîtrisais pas complètement. J’avais pris des photos qui me plaisaient. Mais je voulais aller plus loin. C’est pour ça que je suis revenu cette année.

Je constate que j’ai pu réaliser des images différentes. Je ne photographie plus de la même façon. L’année dernière je m’émerveillai sur un petit caneton ou une petite jacinthe d’eau. Alors que maintenant, je vais plus sur des sujets. Je suis plus sur des sujets pour les exploiter complètement. Je peux passer une 1h30 sur un oiseau. Et j’ai beaucoup évolué sur les prises de vue et les conseils que tu m’as donnés.

Maintenant je trouve que mes photos ont plus de personnalité. Elles me ressemblent plus. Avant, je prenais des photos plus illustratives. Cette année, j’ai réalisé un travail beaucoup plus personnel.

Cette semaine, tu m’as donné le coup de pouce pendant le stage. L’élément déclencheur a été le travail sur la compensation mon boîtier. Et j’ai trouvé quelque chose à faire. Autrement, je n’arrivais pas photographier les oiseaux blancs. J’avais beaucoup de mal. Je n’étais pas à l’aise. Maintenant j’y vais carrément. J’ai trouvé une vraie vision photographique. Je sens que j’ai développé un vrai style photographique. Il me faudra encore un peu temps pour affiner. Mais vraiment cela n’a rien à voir avec l’année dernière. J’ai oublié la démarche naturaliste. J’ai une vraie démarche artistique. J’arrive à réaliser des photos très intéressantes et très artistiques. Elles sont plus graphiques. Elles me correspondent davantage. Je gomme plus facilement tous les éléments parasites.

Je n’ai pas vraiment grande différence avec l’année dernière concernant les étangs. Tes cours technique me passent un peu au-dessus. J’ai un peu de mal avec Photoshop. C’est un exercice difficile pour moi. Avec les vidéos, cela devrait être plus simple.

Cependant, tes exposés sur la philosophie photographique vont beaucoup m’aider. Ils m’ont ouvert les yeux. Tu donnes des directions. Inconsciemment tu nous guides. Tu nous encadres. Et on finit par trouver quelque chose qui nous correspond. C’est exactement ce qui m’est arrivé.

Si je devais garder un bon moment de cette semaine ce serait deux moments. Un matin, il y avait un beau lever de soleil. Je travaillais des contre-jours avec une lumière de folie. Et paradoxalement hier sous la pluie. C’est la première fois que je prenais des photos sous la pluie. J’avais l’impression que les oiseaux sortaient sous une lumière inhabituelle. C’était une ambiance que j’ai adorée. Ce sont les deux grands moments de ce stage.

Francis Francis.
Le commentaire audio de Francis. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

Je suis revenu une nouvelle fois à ce stage en Dombes parce que j’adore la Dombes et j’adore les oiseaux. Et d’une semaine à l’autre, tout est différent.

Cette année, je cherchais les ambiances matinales calmes avec la brume. C’est ce qui me plait le plus. Je les ai eu au début du stage.

Dans mes photos, je cherche toujours à retranscrire l’ambiance qui s’offre à moi. J’aime beaucoup montrer la sérénité, le calme. J’ai fait quelques plans très larges pendant le stage. Mais je suis plus attiré par le calme avec un oiseau sur un étang sans arrière-plan.

Cette année, je n’ai jamais vu autant de hérons pourprés. Ils étaient à profusion. Pour la première fois j’ai vu des poussins pourprés. C’était extraordinaire. Ils avaient 3 ou 4 poils sur la tête. C’était très drôle à regarder.

Les niveaux étaient un peu bas cette année mais quand même mieux que deux ans donc finalement c’était bien. La seule gêne que j’ai éprouvée c’était sur l’étang avec les fleurs. Maos globalement, c’était correct.

Cette année j’ai beaucoup progressé notamment sur la gestion de l’exposition. J’ai beaucoup travaillé la sous-exposition. Tes exposés m’ont beaucoup apporté sur le plan créatif.

Si je devais garder un bon souvenir, ce serait le petit matin sur l’étang Taron. Le soleil s’est levé avec la petite brume. La réflexion de la lumière sur l’eau était magnifique.

Germain Germain.
Le commentaire audio de Germain. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

J’ai fait de nombreux stages avec toi. J’étais venu en Dombes il y a trois ans. Ce stage s’est très bien passé dans l’ensemble. C’était très différent d’il y a trois ans. Les étangs étaient différents.

Cette année, j’ai enfin trouvé ma voie dans mon style photographique. J’ai enfin compris ce que j’aimais faire en photo. C’est grâce à toi et tes exposés.

La seconde chose que je voulais dire c’est que en trois ans tu as totalement fait évoluer tes stages. Tu es toujours aussi sympathique. Tu expliques toujours aussi bien. Mais ta démarche pédagogique a totalement changé par rapport à il y a trois ans. Maintenant tu nous inculques une démarche photographique beaucoup plus philosophique. Je te remercie pour cela. Tes exposés sont vraiment enrichissants. Tu m’as apporté beaucoup. Et je te félicite d’avoir évolué aussi.

Maintenant je vais approfondir les deux sujets photos qui me tiennent à cœur. Le premier ce sont mes petits-enfants. Rien à voir avec la photo animalière. J’ai un nouvel appareil. Avec les exposés et ton enseignement, je vais les photographier de manière plus artistique. C’est une chose que je ne faisais pas jusque maintenant.

Le deuxième point, c’est que je vais continuer en animalier. Mais je m’intéresse énormément à la relation entre les adultes et les poussins. Dans le monde animal les relations sont très fortes entre les adultes et les poussins. Et ça me donne envie de montrer.

Si je devais garder un bon souvenir de cette semaine, ce sont les repas que nous prenons tous ensemble. Et les parties de fou rirent que nous avons eu tous ensemble pendant la semaine. Un des participants avait un humour extraordinaire. Il y avait une très bonne ambiance. Il y a trois ans, nous allions au restaurant tous les midis. Nous perdions beaucoup de temps. Maintenant tu fais tout sur place. C’est beaucoup plus convivial beaucoup moins fatiguant.

James James.
Le commentaire audio de James. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

Je suis un habitué de tes stages. Je suis revenu cette année pour plusieurs raisons. J’ai toujours envie de faire de bonnes photos. On fréquente des gens qui aiment la photo et qui sont excellents. Cela me stimule. Cela m’inspire.

Le logement est un paradis. Tes exposés sont supers. Et l’ambiance est toujours sympathique. Cela fait beaucoup d’arguments pour toujours revenir.

Tes exposés cette année ont été très intéressants. J’ai comme projet d’écrire ; un vrai livre publié chez un éditeur. Et tes exposés sur Photoshop m’ont beaucoup aidé pour retravailler mes photos pour les mettre dans un livre. En plus cette année tu donnes les vidéos. Donc en repartant chez moi, je vais pouvoir appliquer tes techniques. Tes cours arrivent à pic.

Cette année, j’ai essayé de prendre des photos plus artistiques. J’ai essayé d’être moins être figuratif et moins illustratif. C’est ce que j’avais tendance à faire. J’ai essayé surtout d’être différent. Chez les autres photographes, je préfère une belle photo artistique qui me fait rêver plutôt qu’une photo illustrative bien nette. J’essaie vraiment d’évoluer cette année. C’est ce que j’essayais de faire. Bien sûr il faut aussi les sujets et les oiseaux. Il faut les situations. C’est difficile de créer une belle photo artistique.

Si je devais garder un bon souvenir de cette semaine, ce serait les matins brumeux des premiers jours. L’ambiance était extraordinaire. J’ai introduit du rêve dans mes photos. Je commence ainsi à sortir de l’illustratif pour aller vers le côté artistique. C’est plus beau.

Patrick Patrick.
Le commentaire audio de Patrick. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

C’est mon premier stage avec toi. C’est aussi mon premier stage en affûts flottants.

Concernant le stage, c’est le meilleur stage que j’ai jamais fait. J’ai déjà fait d’autres stages avec d’autres photographes. Mais dans aucun des stages on avait apporté autant d’attention à la technique en général ; à la technique sur les oiseaux, à la technique sur les appareils photos, à la technique sur les développement. Et personne n’a jamais fait attention à notre bien-être en général comme tu le fais.

Mon premier objectif de ce stage était déjà de tester l’affût flottant. J’adore être à la hauteur de l’animal pour prendre des photos. C’était principalement mon objectif.

J’adore l’eau. Et je voulais me retrouver dans un affût flottant sur un étang à observer les oiseaux. L’affût flottant, c’est super. Je suis grand (1,85 m) et je pèse 90 kg. Il y a aucun problème pour moi. Tes affûts flottants sont très confortables. Pour la visée, c’est très bien. Bon parfois, on se retrouve à quatre pattes quand il n’y a pas beaucoup d’eau mais j’ai toujours réussi à prendre de bonnes photos. Ce qui est fantastique c’est la proximité avec les oiseaux. C’est formidable. C’est vraiment quelque chose que j’apprécie.

Je connaissais un peu la Dombes avec Villars-les-Dombes et son parc aux oiseaux. La région est magnifique. C’est un milieu très sauvage. À chaque fois que j’étais à l’affût, je n’ai jamais rencontré personne. J’étais toujours seul. C’était vraiment très bien. C’est exactement ce que je recherchais. C’est une immersion complète dans le domaine de la photographie animalière pendant une semaine. Je n’ai pensé qu’à la photo animalière.

L’ambiance dans le groupe pendant le stage a été très bonne. Nous avons beaucoup échangé sur nos expériences. Ce fut très enrichissant. Le fait de regarder ce que les autres font, c’est très inspirant. C’était très bien.

Demandez votre guide comment choisir le stage photo de vos rêves

Demandez votre guide gratuit '50 pages de conseils pour choisir le stage photo de vos rêves'

Tes exposés vont certainement changer ma manière de photographier. Ils m’ont beaucoup apporté sur mon interprétation photographique. J’ai vraiment tes exposés variés et intéressants. Je n’ai jamais rencontré cette approche dans les autres stages.

L’organisation du stage a été fantastique. Tu t’investis énormément dans notre bien-être. Tu veux que l’on soit bien. C’était très appréciable.

Si je devais garder un bon moment de ce stage c’est le moment où j’ai eu une très grande proximité avec un héron garde bœuf. J’étais très près, à quelques mètres. Et je lui ai tiré son plus beau portrait. Je crois que c’était un grand moment d’émotion et de partage.

Email du 1 juillet 2019

J’ai vraiment adoré le stage de juin, c’est le seul stage où j’ai eu la sensation de progresser autant dans ma vision photographique que dans le développement avec l’informatique.

Et terminer le stage avec autant de belles photos d’oiseaux différents ... bon pas toutes des photos de concours, mais belles quand même, c’est magique.

Quelques photos prises par les participants du stage de photo animalière an affûts flottants durant la semaine du 15 juin 2019

Cliquez sur chaque vignette pour l'agrandir.

Voulez-vous partager cet article sur vos réseaux sociaux?


La confiance de mes clients est mon meilleur atout pour vous convaincre de participer à l'un de mes stages photo.

  • 110 stages photo de 1 ou 2 semaines organisés
  • 862 participants m'ont fait confiance.

Dernière mise à jour de ces données le 25 janvier 2022.


Demandez votre guide comment choisir le stage photo de vos rêves

Demandez votre guide gratuit '50 pages de conseils pour choisir le stage photo de vos rêves'

Venez découvrir comment créer des photos intéressantes qui vous ressemblent

Reconnectez-vous à la nature avec mes stages de photo. Laissez-moi vous aider à créer des photos inspirantes et intéressantes que ce soit pour participer à des concours, exposer ou encore publier dans des magazines. Vous étudierez les différentes étapes depuis la prise de vue au développement avec un ordinateur.

Découvrez mon travail de photographe professionnel en visionnant ce reportage diffusé sur France 3. Ce reportage décrit mon activité en photographie animalière et de paysages. Il suffit de cliquer sur le bouton "Play" pour démarrer la lecture du film.

Recevez gratuitement des conseils pour donner de l'impact et du sens à vos photos. Abonnez-vous pour recevoir régulièrement des articles.

Contactez-moi par email

Amar Guillen. Artiste photographe professionnel de la nature.

Amar Guillen est un artiste photographe. Il crée des photos d'art de la nature. Amar exprime en images et en émotions les mystères infinis que recèle la nature. Il a développé un langage photographique personnel, artistique et contemplatif.

La quête de Amar Guillen est de mettre en lumière la préciosité de la nature et de la sublimer.

Son aventure avec la photographie commence en 1987 lorsqu'il achète son premier appareil photo. Il commence à ressentir à cette époque, une véritable fascination pour les paysages somptueux qui l'entourent et la faune qui les peuple. Le besoin d'exprimer ses émotions en image se fait déjà ressentir.

En 2003, il devient photographe professionnel de la nature. Depuis, il se consacre entièrement et professionnellement à la photographie artistique. Ses recherches se cristallisent autour de l'espace sous-marin, de l'univers animalier et des paysages terrestres.

 

Comment puis-je vous aider pour votre stage photo?