Vous êtes dans cette rubrique : Accueil > Stages > Comptes rendus

Compte-rendu du stage de photo animalière en affûts flottants en Dombes du 22 juin 2019

Du 22 au 29 juin 2019, j’ai proposé un stage photo pour photographier les oiseaux de la Dombes avec des affûts flottants. La Dombes est une région marécageuse située au nord-est de Lyon en France. Elle est aussi appelée la région des mille étangs. Elle abrite plus de 130 espèces d’oiseaux migrateurs ou permanents.

Pour ce stage, j’avais loué 16 étangs différents. J’ai installé 10 affûts flottants. Chaque participant avait un étang pour chaque session photo. La location de 16 étangs me permet d’assurer le meilleur accueil possible en fonction des conditions climatiques et notamment en fonction du vent.

Cet article est le compte-rendu du stage de photo animalière en affûts flottants qui s’est déroulé du 22 au 29 juin 2019.

Les participants au stage de photo animalière en affûts flottants du 22 juin 2019 en Dombes. A genoux : Patrick et Jacek. Debout : Jean-Jacques, Patricia, Erick et Michel.
Les participants au stage de photo animalière en affûts flottants du 22 juin 2019 en Dombes. A genoux : Patrick et Jacek. Debout : Jean-Jacques, Patricia, Erick et Michel.

Le commentaire écrit et oral des participants

Patricia Patricia.
Le commentaire audio de Patricia. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

C’est ma cinquième participation au stage en Dombes avec toi.

Durant ce stage 2019, j’ai vraiment passé un cap. L’année dernière j’étais revenue avec une certaine frustration. Je n’avais pas fait de photos qui me plaisaient. J’avais de bonnes photos. Mais ce n’était pas celles que je voulais faire. Il y a deux ans en revanche, j’avais été heureuse des photos j’avais réalisées. Et cette année dès la première sortie, j’étais bien. J’étais immédiatement dans l’ambiance. J’ai surtout réalisé des photos qui me plaisent.

Je ne sais pas comment l’expliquer. Mon regard a changé. Les conditions n’ont pas vraiment changé. Les oiseaux sont là. Les lumières sont belles. Les étangs sont toujours pareils. Mais ma perception a changé. Je suis peut-être aussi venu moins fatiguée. Et cette année 2019, je me suis vraiment fait plaisir.

La lumière cette année a été exceptionnelle. J’ai aussi beaucoup travaillé les décors. J’ai eu beaucoup de chance avec les oiseaux. Parfois, j’avais la lumière et les décors mais pas les oiseaux. Mais cette année j’ai eu de la chance : j’ai eu les trois.

Nous avons eu de la brume pendant plusieurs matins. C’était super. Cette année, il y avait beaucoup d’oiseaux. Les hérons pourprés ont été nombreux. Je n’en ai jamais vu autant. J’ai vécu quelque chose d’extraordinaire. Ce n’est pas banal. Je me dis que peut-être, l’année prochaine, il n’y en aura pas autant. Je me dis que j’ai vécu quelque chose de fort. Je n’ai pas souvent pris des photos. Je me suis contentée d’observer.

Cette année, tes exposés m’ont éclairé sur la manière de photographier. Je faisais des choses naturellement sans mettre de nom. Et avec tes explications, j’ai pu mettre des mots sur la manière de photographier. Dans l’année qui vient, je vais vraiment mieux construire mes images. Maintenant, je vais formaliser ma démarche photographique.

Si je devais me souvenir d’un bon moment ce serait difficile. J’en ai tellement eu. Mais je reconnais qu’il y a eu un matin particulier sur l’étang de Mezeret. Je me suis installée au milieu de la crique. Les oiseaux sont venus de tous les côtés. La lumière était belle. Les sujets étaient là. J’ai vu des canards, des foulques, des grèbes castagneux, des grèbes huppés. J’ai vu des chevaliers combattants. C’était vraiment génial. C’était exceptionnel. C’était le pur hasard. Je me suis installée. Je n’ai plus bougé pendant trois heures. Et tous les oiseaux sont passés. Ça venait de tous les côtés. Je ne suis jamais ennuyée.

Erick Erick.
Le commentaire audio de Erick. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

Je suis venu en Dombes pour apprendre une autre façon de photographier les animaux, notamment les oiseaux. J’avais déjà fait le brame avec toi. Mais j’avais envie d’apprendre d’autres techniques.

La plupart de mes objectifs photographiques ont été atteints. Il y avait quelques photos j’aurais aimé faire mais ce sera pour une prochaine fois. J’aurais aimé photographier des foulques qui courent à toute vitesse sur l’eau et des combats de grèbes castagneux. J’aurais aimé les faire car j’ai vu que certains photographes les avaient réalisées. Mais, je retire beaucoup de satisfaction de ce stage.

Je ne connaissais pas la Dombes. Maintenant, je la verrai complètement différemment. C’est une fabuleuse réserve pour les oiseaux. Ils cohabitent les uns avec les autres. On voit des tranches de vie animalière.

L’affût flottant m’aura permis d’appréhender facilement ces tranches de vie. J’ai pu m’approcher très près des oiseaux. Le seul problème que j’ai c’est surtout le physique. Ce sont surtout mes articulations qui ont souffert. Mais l’affût flottant permet vraiment de s’approcher des oiseaux au plus près. Il permet d’observer les nourrissages et les comportements.

Vraiment, l’affût flottant permet de bien gérer les lumières et les décors. C’est fabuleux parce qu’on peut se placer comme on veut. Et tes conseils m’ont beaucoup aidé à bien réaliser de bonnes photos. J’ai vraiment appris à me placer grâce à toi. Maintenant je sais anticiper les scènes.

Tes conseils pour me placer dans les étangs et comment rechercher un décor m’auront beaucoup aidé. Tu as vraiment prodigué de bons conseils qui m’ont beaucoup aidé. Si j’avais appris par moi-même, il m’aurait fallu très longtemps pour appréhender les situations.

Tes exposés techniques sur la photo ont vraiment développaient ma créativité. Maintenant j’ai une façon différente de réaliser des photos. J’ai pu améliorer certains points. Avant, je prenais des photos pour identifier des oiseaux. Maintenant je peux rajouter le décor et la lumière pour créer des photos artistiques. C’est très appréciable. Je suis passé du stade de faire de la photo à celui de créer des photos. J’ai une démarche photographique.

Si je devais garder un bon souvenir de ce stage ce serait celui sur un étang très particulier dont je ne me souviens plus du nom. Il ne se passait rien. D’un seul coup une famille canards est sortie de nulle part. Il y avait 12 canetons. Ils essayaient d’attraper des libellules. C’était vraiment un spectacle incroyable. J’ai pu les observer pendant une heure. C’était incroyable. Ce sera certainement mon meilleur souvenir de la semaine.

Patrick Patrick.
Le commentaire audio de Patrick. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

C’est le premier stage photo que je fais. Mon impression générale est excellente. Je suis passé du fait d’appuyer sur un bouton pour réaliser une photo à essayer de réfléchir avant d’appuyer. Je n’avais jamais pensé à avoir une manière originale de prendre des photos. Maintenant j’ai compris que prendre une photo, ce n’est pas seulement utiliser un appareil photo.

Je suis passé de faire de la photo à créer une photo. C’est ce que j’ai compris pendant ce stage. C’est ce que j’ignorais complètement avant de venir. Tout a changé pour moi.

Réaliser une photo, c’est penser. Maintenant, je regarde ce qu’il y a autour du sujet. J’essaie d’analyser ce que je vois, les différents éléments, la lumière, le décor.

C’est un changement radical pour moi. Mon état d’esprit photographique a totalement changé.

Je ne connaissais pas la Dombes. J’ai été surpris par la lumière. Avec l’affût flottant on peut approcher de très près les oiseaux. C’est un vrai plus. Je peux aller dans l’intimité des oiseaux. Je peux me placer où je veux sans déranger. Je suis toujours gêné lorsqu’un oiseau s’envole par ma faute. Mais l’affût flottant permet de s’approcher au plus près sans jamais les déranger. Je peux choisir la lumière, le décor. Avec l’affût flottant, je peux créer la scène que je veux. J’ai pu voir des scènes que je n’oublierai jamais.

Par exemple, j’ai photographié une spatule sur un étang. Je rêvais de prendre une telle photo. C’est certainement le moment que je préfère dans ce stage. La spatule a été photographiée de trois quarts face. Le bec était grand ouvert avec un poisson milieu.

Je suis comme toi, passionné par la Charente-Maritime et les zones humides. Mais ici en Dombes ces étangs privés sont des endroits magnifiques. Le fait d’avoir beaucoup d’étangs permet d’avoir des décors différents, des espèces d’oiseaux différentes. Sur chaque étang les oiseaux sont différents. Les comportements sont aussi différents. Ça m’a permis de réaliser des photos différentes à chaque session.

Quand je suis dans un affût flottant sur un étang, je suis dans un autre monde. Quand je sors d’une séance photo je me sens différent. C’est complètement dépaysant. On se sent vidé mais bien, heureux. Après chaque session photo j’étais tranquille, serein. C’est vrai. C’est la sérénité.

Ce stage est un cadeau pour mon départ à la retraite. L’organisation était super. J’ai eu un petit peu de mal au départ pour me mettre dans le bain parce que je ne connaissais personne. Je suis plutôt timide. Mais mon intégration s’est très bien passée. Les gens ont été extrêmement accueillants. Et j’ai vraiment appris beaucoup de choses. Et surtout en regardant les photos des autres. C’est un vrai plus pour moi de regarder les photos des autres. C’est très inspirant. Au départ je craignais un peu de montrer mes photos. Mais à la fin c’est devenu un vrai plaisir de les montrer.

Tes exposés ont été un vrai plus pour moi. Ils m’ont permis de beaucoup progressé. C’est difficile de faire une synthèse en quelques minutes. Mais vraiment tes exposés ont été très riches. Merci pour tout.

Jacek Jacek.
Le commentaire audio de Jacek. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

Ce n’est pas mon premier stage avec toi. Je suis déjà venu photographier les cerfs en Charente-Maritime.

Je connaissais la Dombes. Je voulais venir seule pour photographier les oiseaux depuis la berge. Quand j’ai découvert ton stage, je me suis dit qu’il valait mieux venir avec toi pour être dans les étangs.

Avec tes conseils, j’étais certain de réaliser de bonnes photos. Je me suis dit que j’apprendrais plus. Et c’est la raison pour laquelle je suis venu. Tout seul, j’aurais été condamné à passer du temps au parc des oiseaux.

Mes attentes étaient de photographier des oiseaux dans leur milieu naturel. Mes attentes ont été dépassées. Je voulais surtout photographier des hérons. Cette année j’ai été servi.

En photographiant les oiseaux, je voulais travailler les attitudes.

Pour moi, la Dombes c’est le calme, la campagne paisible. J’ai trouvé le sérénité et la quiétude.

Je recommanderais l’affût flottant à tout photographe animalier. Il permet d’aller au plus près des oiseaux et de les photographier à hauteur des yeux. Ce n’est pas facile depuis une berge. J’ai pu pénétrer dans l’intimité de la vie des oiseaux. Je ne les ai jamais effrayés. Ce sont des animaux très farouches et très craintifs. J’ai pu les approcher de très près.

L’organisation était très bien. Le gîte était très confortable.

Les exposés techniques étaient supers. Ils m’ont aidé à changer ma manière de photographier. J’ai commencé à t’imiter. D’une certaine façon tes exposés m’ont permis de découvrir la lumière. Maintenant j’aborde les scènes d’une manière complètement différente. J’évolue petit à petit.

Si je devais conserver un bon moment de ce stage ce serait la pénitence à genoux. Il y a des étangs où il n’y avait pas beaucoup d’eau. J’étais souvent à genoux. Mais c’était le moyen d’avoir beaucoup de hérons. Les échassiers chassent dans les étangs où le niveau d’eau est bas. Mais de temps en temps je reconnais que c’était difficile.

Michel Michel.
Le commentaire audio de Michel. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

Ce n’est pas mon premier stage avec toi. Je suis déjà venu photographier les cerfs en Charente-Maritime.

Ce stage en Dombes m’a vraiment beaucoup plus. Je n’avais pas prévu de venir. Mais quand j’ai vu qu’il y avait une place, je me suis inscrit. Pour la photo animalière, j’ai une préférence pour les oiseaux. Il faut reconnaître qu’en affût flottant, c’est une autre vision. C’est une autre approche. C’est incomparable.

On est à hauteur des oiseaux. C’est autre chose. Si on n’est pas en affûts flottants, on ne peut pas être dans la même situation. Je suis enchanté par le stage.

Je connaissais la Dombes de nom. Sans plus. Maintenant que j’ai connu l’affût flottant, ce sera difficile de photographier des oiseaux d’eau dans d’autres conditions. On devient très exigeant après l’affût flottant. L’ambiance, l’environnement, les paysages sont vraiment les caractéristiques de la Dombes. Ce sont vraiment les décors qui m’ont surpris en Dombes. Ils sont vraiment très intéressants. L’oiseau est là pour renforcer la photo. Il devient anecdotique.

Il n’y rien à redire sur l’ambiance et l’organisation. Tout était très bien. L’ambiance était très sympathique. Tes exposés techniques m’ont beaucoup apporté. J’apprécie énormément la façon dont tu organises tes stages. Les post traitements sont approfondis. Par rapport à d’autres stages, c’est beaucoup plus. Je ne peux plus les appeler stages photos. Je les appelle surtout des voyages photos. Toi tu fais vraiment des stages. Les autres stages que j’ai fait avec d’autres photographes rien avoir avec les tiens. Même par rapport au stage brame du cerf, j’ai beaucoup appris.

Demandez votre guide comment choisir le stage photo de vos rêves

Demandez votre guide gratuit '50 pages de conseils pour choisir le stage photo de vos rêves'

Si je devais garder un bon moment de ce stage, ce serait difficile. Il y en est tellement eu. Je crois que ce serait l’étang de Morlan. Il y avait des fleurs partout c’était magnifique. J’ai apprécié de pouvoir retourner sur un étang que j’avais fait au début. La première fois, je n’étais pas au point techniquement. Aujourd’hui, finalement j’ai réalisé des très belles photos.

Jean-Jacques Jean-Jacques.
Le commentaire audio de Jean-Jacques. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

Cette année ce stage a représenté beaucoup de choses. L’ambiance a été t très bonne. J’ai réalisé de bonnes photos. J’ai encore fait mon petit progrès. À chaque fois que je fais un stage avec toi, je progresse. Cela me permet d’avoir des devoirs de vacances pour toute l’année.

Cette année, mon petit progrès a été de travailler les couleurs. Malheureusement le matin, j’arrivais un quart d’heure en retard. Et je ratais souvent les belles couleurs. Mais en gros, j’ai voulu travailler les couleurs dans les photos. Et là pour le coup, pour cette année, j’ai de beaux devoirs de vacances. J’espère que l’année prochaine j’aurais conclu les progrès de cette année. Et que je ferais encore un petit progrès.

Si je devais me souvenir d’un bon moment de cette semaine, ce serait ce matin. Je suis arrivé à six heures sur l’étang comme on l’avait prévu. Je me suis placé au milieu. Je voulais prendre des photos face soleil. Toute de suite, j’ai eu les couleurs dès que le soleil commencé à monter. C’était très beau. J’ai pu photographier tous les reflets sur l’eau. J’ai réalisé cette petite synthèse sur ce que je voulais faire cette année. C’était magnifique. C’était très beau.

Quelques photos prises par les participants du stage de photo animalière an affûts flottants durant la semaine du 22 juin 2019

Cliquez sur chaque vignette pour l'agrandir.

Voulez-vous partager cet article sur vos réseaux sociaux?


La confiance de mes clients est mon meilleur atout pour vous convaincre de participer à l'un de mes stages photo.

  • 110 stages photo de 1 ou 2 semaines organisés
  • 862 participants m'ont fait confiance.

Dernière mise à jour de ces données le 25 janvier 2022.


Demandez votre guide comment choisir le stage photo de vos rêves

Demandez votre guide gratuit '50 pages de conseils pour choisir le stage photo de vos rêves'

Venez découvrir comment créer des photos intéressantes qui vous ressemblent

Reconnectez-vous à la nature avec mes stages de photo. Laissez-moi vous aider à créer des photos inspirantes et intéressantes que ce soit pour participer à des concours, exposer ou encore publier dans des magazines. Vous étudierez les différentes étapes depuis la prise de vue au développement avec un ordinateur.

Découvrez mon travail de photographe professionnel en visionnant ce reportage diffusé sur France 3. Ce reportage décrit mon activité en photographie animalière et de paysages. Il suffit de cliquer sur le bouton "Play" pour démarrer la lecture du film.

Recevez gratuitement des conseils pour donner de l'impact et du sens à vos photos. Abonnez-vous pour recevoir régulièrement des articles.

Contactez-moi par email

Amar Guillen. Artiste photographe professionnel de la nature.

Amar Guillen est un artiste photographe. Il crée des photos d'art de la nature. Amar exprime en images et en émotions les mystères infinis que recèle la nature. Il a développé un langage photographique personnel, artistique et contemplatif.

La quête de Amar Guillen est de mettre en lumière la préciosité de la nature et de la sublimer.

Son aventure avec la photographie commence en 1987 lorsqu'il achète son premier appareil photo. Il commence à ressentir à cette époque, une véritable fascination pour les paysages somptueux qui l'entourent et la faune qui les peuple. Le besoin d'exprimer ses émotions en image se fait déjà ressentir.

En 2003, il devient photographe professionnel de la nature. Depuis, il se consacre entièrement et professionnellement à la photographie artistique. Ses recherches se cristallisent autour de l'espace sous-marin, de l'univers animalier et des paysages terrestres.

 

Comment puis-je vous aider pour votre stage photo?