5 conseils pour améliorer vos photos narratives et leur donner de l'impact

Exemple d'une photo sous-marine réalisée en mer rouge au large de l'Egypte. Photo en couleur par Amar Guillen.
Exemple d'une photo sous-marine réalisée en mer rouge au large de l'Egypte.
 

Conseil n°1 pour créer des photos narratives : placer correctement les éléments photographiques

Pour construire une photo narrative, vous devez placer correctement les éléments photographiques dans votre composition.

La première étape consiste à placer les 3 éléments photographiques essentiels.

  • Le premier plan constitue l'introduction de votre narration.
  • Le plan intermédiaire est appelé le thème. C'est le développement de votre narration.
  • L'arrière-plan constitue la conclusion de votre narration.

Vous devez les placer de manière harmonieuse dans votre composition afin de raconter une histoire.

Le premier plan ou l'introduction ne doit pas occuper une grande place dans votre photo. Vous devez le considérer comme une marche qui invite le regardeur à entrer dans la photo. Si vous intégrez un premier plan très large, vous allez créer un obstacle insurmontable. On ne pourra pas entrer dans votre histoire. De même, évitez les premiers plans trop foncés. Ils donnent l'impression d'un mur infranchissable.

Le premier plan peut être flou ou net. Tout dépend de ce que vous voulez suggérer. S'il est flou, vous suggérez l'incertitude, la légèreté. S'il est net, vous suggérez la certitude ; vous savez où vous emmenez le regardeur.

Une introduction doit être courte, intéressante et provoqua l'attention du regardeur.

Par exemple, dans une photographie de paysage, vous pouvez mettre une fleur dans votre premier plan. Elle servira d'accroche au regard. Elle va suggérer que c'est une photo de nature. Comme elle est petite, c'est juste une invitation.

Le plan intermédiaire ou le développement doit montrer le centre d'intérêt de votre photo. C'est là où vous voulez emmener le regardeur. Il doit être net, contrasté. C'est lui qui possède la force de la photo.

L'arrière-plan ou la conclusion doit fermer votre histoire. Soit vous avez par exemple des plans multiples pour emmener le regardeur dans le rêve, soit vous le fermez avec un bois. Dans ce cas, vous arrêtez votre histoire.

Techniquement, l'arrière-plan a pour but de mettre en avant le plan intermédiaire par contraste. Dans la narration, il conclut l'image. Souvent en photo narrative, l'arrière-plan doit être net.

Cette remarque m'amène à vous signaler que vous devez utiliser des ouvertures très petites avec vos objectifs. Vous devez toujours avoir la profondeur de champ la plus grande possible.

 

Conseil n°2 pour réaliser des photos narratives : préparez bien votre histoire

Je vous rappelle que la narration est l'action de raconter une histoire. La photo est le récit.

Pour pouvoir raconter une histoire, vous devez en avoir une en tête. Elle doit être prête. si vous n'avez pas réfléchi à une histoire, vous n'arrivez pas à faire sa narration. Vous n'arriverez pas à créer une photo narrative. Vous vous contenterez de réaliser une photo descriptive ou illustrative qui aura déjà certainement déjà réalisée.

Finalement vous perdrez votre temps.

Personnellement, avant de démarrer un projet photo je liste toutes les histoires que je veux raconter. J'utilise ma tablette ou des feuilles de papier pour écrire. J'écris des phrases courtes avec un sujet, un verbe et un complément.

Par exemple, lorsque j'ai créé mon projet de photos d'art concernant la vallée de la mort en Californie aux États-Unis, j'ai listé des phrases comme :

  • un voyage avec un non-retour.
  • Voyager seul dans une contrée aride et perdue.
  • Connaître la solitude sans pouvoir appeler à l'aide.
  • Un monde où rien n'est possible.
  • Et si c'était ainsi la fin du monde.
  • etc.

Je me suis créé des dizaines de petites histoires. Je les avais toujours avec moi sur le terrain au moment des prises de vues.

L'avantage avec cette méthode est que je pouvais facilement trouver mes points de vue. Je ne perdais pas mon temps. J'avais des objectifs.

Laissez-moi prendre un autre exemple. C'est celui du brame du cerf. Pour chaque année, je crée de nouvelles phrases. Par exemple, cette année j'avais listé ces histoires :

  • L'élégance est une attitude. Ce n'est pas une question de moyens.
  • La grâce devrait être dans chaque geste.
  • La puissance passe par le regard.
  • La lumière est vitale pour être heureux.
  • La perception est la réalité.
  • La curiosité est un élément essentiel pour avancer dans la vie.
  • etc.

Sur le terrain, durant mes sessions, j'essayais de mettre en place ces histoires.

Il est vrai que je suis très attiré par le symbolisme. J'aime suggérer des comportements humains à travers mes images.

Mais quoiqu'il en soit, je ne réalise pas une photo de paysages ou de cerfs parce que c'est un paysage ou un cerf. J'essaie de raconter une histoire.

Ensuite sur le terrain, je place mes éléments photographiques pour ma narration.

 

Conseil n°3 pour réaliser des photos narratives : apprenez à connaître votre audience

Je le répète toujours durant mes stages de photo nature. Si vous voulez créer des photos intéressantes, je vous recommande de connaître quelques éléments de psychologie.

Vous devez apprendre à écouter les autres. La connaissance des désirs et des souhaits de votre audience vous permettra de réaliser les photos qu'elle attend. C'est essentiel pour vous.

Reprenez l'un des paragraphes précédents concernant le cercle vertueux photographique. Si votre audience est contente, vous serez satisfait. Vous continuerez à réaliser des photos. C'est une boucle vertueuse. Si vous réalisez des photos uniquement pour flatter votre ego, vous n'irez pas bien loin. Vous arrêterez rapidement d'utiliser votre appareil photo.

Écoutez les commentaires concernant vos photos que ce soit durant les expositions ou sur les réseaux sociaux.

Si vous réalisez des photos pour les concours, regardez les résultats des années précédentes. Apprenez à connaître les jurys.

Quel que soit le moyen dont vous allez utiliser vos photos, vous devez savoir ce qui plait ou ne plait pas.

Ensuite, il ne vous restera plus qu'à écrire votre propre narration pour montrer votre différence et créer des photos intéressantes qui retiendront l'attention.

 

Conseil n°4 pour réaliser des photos intéressantes : utiliser les éléments photographiques secondaires

Dans le conseil n°1, j'évoquais l'utilisation de trois éléments photographiques primaires. Ce sont les éléments de base.

Mais les éléments de renforcement de lecture, les attributs des centres d'intérêt principaux ou secondaires, l'espace négatif sont autant d'éléments que vous devez utiliser dans votre narration.

Détailler leur fonction dans cette chronique serait beaucoup trop long. Si un jour, vous avez l'occasion de suivre un stage en ma compagnie, vous découvrirez toute la formidable puissance de ces éléments que vous n'avez jamais utilisés.

 

Conseil n°5 pour réaliser des photos narratives : soyez simple

Je le répète souvent "Faire simplement une chose est difficile. Cela demande beaucoup de temps et beaucoup d'expérience."

Lorsque vous allez commencer à réaliser des plats narratives, vous allez vous demander comment faire. Vous n'allez pas être satisfait du résultat.

C'est normal. C'est même de bon augure. Vous êtes en train de sortir de votre zone de confort. Vous n'en êtes plus au stade 1 de la photo qui est de prendre des photos descriptives. Vous êtes passé au stade 3. Je décrirai dans une autre chronique le stade 2.

Demander votre guide pour donner de l'impact et du sens à vos photos

Demandez votre guide gratuit '50 pages de conseils pour donner de l'impact et du sens à vos photos'

Mais gardez en tête l'idée d'être simple.

Au départ, nous sommes tous pareils. Moi le premier. Nous prenons des chemins compliqués. Nous expliquons des concepts simples avec des mots et des phrases compliqués. Mais il faut bien commencer par quelque chose n'est-ce pas ?

Peu à peu, la simplicité s'imposera au fur et à mesure du gain d'expérience.

Quand vous narrez l'histoire, considérez qu'il y a toujours un début, un thème central et une fin.

Cherchez des scènes simples. Évitez les éléments perturbateurs dans la construction de vos photos.

Pensez que la personne qui va refonder votre image va passer 1 seconde pour l'évaluer, pas plus. Adressez-vous à elle comme vous aimeriez qu'on s'adresse à vous.

Plus vous serez simple, plus vous serez entendu et compris. Plus on aimera vos photos.

 

Finalement

Dans cette chronique, je vous ai donné les clés pour construire et créer des photos narratives.

Conservez bien en tête que la narration, c'est l'action de raconter une histoire photographique. Plus la narration de vos photos sera pensée, plus elles deviendront intéressantes et créatives. Plus vous retiendrez l'attention des regardeurs.

N'oubliez jamais d'être le plus simple possible.

Mais surtout apprenez à être empathique et à écouter les autre.at le clé de toute réussite artistique.

Cet article va vous aider à comprendre comment mettre en place un nouvel outil à votre panoplie photographique. En le mettant en place, vous allez rendre vos photos encore plus intéressantes et leur donner véritablement du sens.

 

Comment puis-je vous aider à créer des photos?