Les réseaux sociaux altèrent notre jugement photographique et nos capacités d'analyse

Une photo en noir et blanc de Yosemite dans le nord de la Californie.. Photo par Amar Guillen.
Une photo en noir et blanc de Yosemite dans le nord de la Californie. Cette photo n'a rien des canons esthétiques des photos publiées sur les réseaux sociaux. Pourtant elle a été vendue plusieurs fois.
 

La banalisation des photos est le grand danger des réseaux sociaux pour la photo

Les réseaux sociaux ne sont pas une mauvaise chose en soi. C'est un moyen de partager et d'échanger de manière instantanée.

Au même titre que les appareils numériques sont une évolution extraordinaire de la photographie.

Le problème comme toujours avec les êtres humains est l'usage que nous en faisons. Certains réseaux sociaux ont un vrai plus pour la photographie et les photographes. Ils permettent de diffuser rapidement et facilement. La photographie évolue vers l'émographie.

La photographie est une activité qui demande du temps, beaucoup d'expérience, une forme d'introspection. Il faut développer un why photographique, une conscience photographique, une identité photographique, des fondations photographiques, de la créativité.

L'émographie ne requiert pas toutes ces qualités. Il suffit de prendre une photo juste parce qu'il y a un événement et de la poster sur les réseaux sociaux.

Les photos deviennent banales. Les photographes qui postent beaucoup ne sont plus vus. Ils font partie de la masse des informations délivrées. Les gens se lassent vite de nos jours. La vitesse de transfert des données et la facilité à leur accès permettent de trouver des réponses à nos questions en quelques secondes.

Les réseaux sociaux sont à l'image de notre monde moderne. Il n'y a que de la place pour le sensationnel, le spectaculaire, la surenchère. Mais à quoi tout cela peut bien servir. L'exceptionnel devient banal, car il y a toujours un événement exceptionnel dans le monde. Beaucoup de photos publiées sur les réseaux sociaux sont vides de sens. Elles n'incitent plus à l'analyse, au questionnement. Ce sont des informations visuelles. La photographie se banalise et devient inintéressante aux yeux du plus grand nombre d'entre nous.

 

Les réseaux sociaux nuisent à notre jugement photographique

La prolifération d'images sur les réseaux représentent un autre danger : l'altération de notre jugement photographique.

Quand nous parcourons les murs d'images qui s'offrent à notre regard, nous scrollons avec notre doigt ou notre souris.

Notre regard scanne nos écrans à la recherche d'une information. Cette information remarquable se caractérise par le contraste, la saturation, des couleurs vives. C'est ce que j'appelle des photos impressionnantes au premier coup d'œil.

De plus, notre regard est attiré par les zones chaudes de l'écran. En effet quand nous regardons un écran d'ordinateur ou d'appareils mobiles, nous ne regardons pas tout l'écran. Notre cerveau sélectionne certaines zones d'écran que l'on appelle les zones chaudes. Si vous effectuez une recherche sur ce sujet sur internet vous allez découvrir un monde extraordinaire. Vous allez découvrir comment les professionnels du marketing utilisent les outils visuels pour vous attirer.

Donc, votre œil va naturellement s'orienter vers les zones chaudes. De plus, il va rechercher des photos saturées, contrastées, avec des couleurs vives. Il va chercher des images impressionnantes, tape à l'œil. Finalement, vous allez toujours être attiré par les mêmes photos de manière totalement inconsciente.

C'est pour cette raison que j'ai écrit que notre jugement photographique va s'altérer avec les réseaux sociaux.

Nous allons perdre notre faculté d'analyser les photos. Nous allons toujours regarder le même genre d'images.

La conclusion de ce paragraphe est que la plupart des personnes qui passent beaucoup de temps sur les réseaux sociaux, vont finir par croire que ces images contrastées, saturées, explosives sont le standard.

C'est ce que je constate notamment chez de nombreux photographes débutants qui ont beaucoup surfé sur les réseaux sociaux. Ils pensent qu'une photo doit être très colorée, très contrastée. Ils pensent qu'une photo doit être vue au premier coup d'œil avec des techniques de retouche.

Ils oublient l'essentiel : le sens. Ils ne savent que la photographie est une forme artistique qui est aussi une forme d'expression très forte. En plus de perdre leurs facultés d'analyse et de jugement, ils deviennent uniformes. Ils ressemblent aux autres. C'est l'uniformisation et le formatage des beaux sociaux.

Si vous ne voulez pas tomber dans ce piège de l'uniformisation, n'oubliez jamais que vous devez créer des photos pour les autres. Votre but est de vous exprimer mais aussi d'aider les autres. Votre mission d'être humain est apporter votre pierre à l'édifice. Vouloir être comme les autres n'apportent rien.

 

Est-ce que cette évolution de la photographie est une bonne chose ?

Je n'ai pas la réponse à cette question. Je ne peux que constater que la manière de photographier change. D'une forme artistique et d'un mode d'expression, elle est en passe de devenir un moyen d'information. C'est l'évolution. Peut-être que ces changements nous apporteront de nouvelles manières de penser et de voir le monde.

Pour l'instant la recherche du spectaculaire et de l'instantanéité montrent que le niveau général de la photographie est tiré vers le bas. Beaucoup de personnes qui photographient ne se posent pas de questions. Elles photographient et elles postent.

Pour moi et ma quête permanente de l'intemporalité, c'est un mode de fonctionnement que j'ai du mal à adopter. D'ailleurs, je n'essaye même pas.

 

Les photos postées sont parfois intéressantes

Malgré ce constat de la dégradation du niveau moyen des photographes, je trouve parfois de très bonnes photos. Il m'arrive de me passionner et de suivre certains ou certaines photographes qui ont une véritable démarche photographique.

Mais je vais plus souvent sur leurs sites web que sur leur compte de réseau social. Le blogue reste pour moi le meilleur moyen pour partager avec un autre photographe.

Je prends le temps de lire des histoires, de m'imprégner de l'ambiance des photos. La principale difficulté est de trouver des pépites dans cet océan d'images.

Le manque de qualité est souvent un frein pour moi de passer du temps à chercher de bonnes photos. Je passe de moins en moins de temps à chercher des sources d'inspiration sur les réseaux sociaux. La moyenne ne m'intéresse pas. Seule la recherche de l'excellence me stimule dans mon activité photographique.

 

Doit-on utiliser les réseaux sociaux pour montrer nos photos ?

Cette fois, j'ai une réponse à cette question : oui.

Utiliser les réseaux sociaux pour poster des photos est intéressant pour des photographes.

Mais je crois qu'il faut le faire de manière pondérée et très réfléchie. Si un photographe poste beaucoup de photos sur les réseaux sociaux, les personnes qui le suivent vont se lasser. Elles ne prendront même plus le temps de liker ou d'écrire un commentaire. Elles survoleront les photos sans les regarder.

Si un photographe poste de manière régulière un ou deux photos de très bonne qualité par semaine par exemple, il aura toutes les choses d'être vu et d'être suivi.

Comme dans tous les domaines, la qualité prime sur la quantité.

Des photos de qualité sont des photos qui expriment des émotions, transmettent des messages ou traduisent des sentiments. Ce sont des photos qui ont du sens. Ce sont des photos qui vont interpeller les internautes et les faire réagir. Croyez-moi, personne n'est intéressé par regarder une photo prise dans un restaurant ou dans un aéroport.

Les réseaux sociaux sont des lieux de partage au sein d'une communauté. Ils ne sont pas destinés à monter ce que vous faites ou qui vous êtes. Comme je l'ai dit écrit dans un paragraphe précédent, les gens ne s'intéressent qu'à une seule chose dans la vie : eux. Rien d'autre n'a d'importance.

C'est pour cette raison que lorsque vous postez des photos sur des réseaux sociaux, vous devez toujours vous demander ce que vous allez apporter aux autres. Si vous n'apportez rien à vos photos alors elles ne seront pas regardées ou alors elles seront très vite oubliées.

Si vous devez retenir une seule chose de cet article, c'est ce fait. Vous pouvez me croire, cela fait des années que je suis en contact avec des clients qui achètent mes photos d'art. Si je devais oublier cette règle essentielle, je ne vendrai plus aucune photo.

Donc quand vous postez des photos sur des réseaux sociaux, faites-le en pensant aux autres. Faites preuve d'empathie en vous demandant ce que vous allez leur apporter et quelle va être votre contribution pour faire avancer les choses.  C'est aussi simple que cela.

 

Et si cette révolution s'appliquait aussi à d'autres formes artistiques

Lors de mes recherches pour rédiger cet article, j'ai eu quelques échanges avec une photographe dont le prénom est Annik. Elle a été musicienne professionnelle. Elle était concertiste et son instrument était la flûte traversière. Son témoignage et ses réflexions m'ont paru très intéressant. J'ai voulu le partager avec vous. Les voici :

Demander votre guide pour donner de l'impact et du sens à vos photos

Demandez votre guide gratuit '50 pages de conseils pour donner de l'impact et du sens à vos photos'

« Toutes ces photos qu'on voit partout, me font penser à un phénomène un peu identique avec la musique. On diffuse partout de la musique : restaurants, magasins, gares, etc.
C'est devenu de la musique bruit de fond que personne n'écoute. Ca brouille la tête. Et en général c'est de la mauvaise musique. En jargon de musiciens, nous appelons cela de la SOUPE. Plus personne n'est plus à l'écoute de cette musique qui est diffusée malgré nous. Nous ne sommes plus concentrés. Nous ne ressentons plus aucun émotion à l'écouter. Tout devient banal. Heureusement qu'il y a les disques et les salles de concert ou nous pouvons vraiment écouter dans le silence, le recueillement, se laisser bercer, envoûter. »

A lire les propos d'Annik, j'ai l'impression que ce phénomène de banalisation et d'un niveau tiré vers la moyenne s'applique aussi à d'autres formes artistiques.

Que faut-il en pense ? Je n'en sais absolument rien. Une chose est certaine. Si nous voulons être différent, nous devons absolument continuer de cultiver cette recherche de l'excellence que nous n'atteindrons jamais. C'est à ce prix que nos photos seront différentes, intéressantes et remarquables.

 

Finalement

J'espère que cet article vous aura donné un nouvel éclaircissement sur les rapports entre les réseaux sociaux et la photographie.

Ce domaine artistique connait une révolution sans précédent en passant d'une fonction d'expression à une fonction d'information. Le monde évolue. La photographie aussi.

Quand vous posterez vos photos sur les réseaux sociaux, peut-être ne le ferez-vous plus de la même manière. Ne tombez pas dans la moyenne. Recherchez toujours l'excellence. C'est une qualité qui fait la force des bons photographes.

 

Comment puis-je vous aider à créer des photos?