Photographier le brame du cerf Charente-Maritime – septembre 2014.

Apprendre les techniques d'approche et d'affût pour photographier le brame du cerf

La Charente-Maritime est une destination privilégiée pour photographier le brame du cerf élaphe à l’automne. Les forêts et les prairies sont nombreuses depuis la forêt de la Coubre dans le Pays Royannais, la forêt de Saint-Genis de Saintonge ou encore les forêts de la Haute-Saintonge. C’est dans la Haute-Saintonge que nous avons choisi d’organiser un voyage de photo animalière car les forêts sont variées et la nature permet de mettre en valeur ces magnifiques animaux. A l’occasion de ce voyage, 5 photographes sont venus nous rejoindre pour un stage qui s’est déroulé dans les meilleures conditions possibles.

Les stagiaires en tenant de camouflage pendant le voyage de photo animalière
Les participants au voyage de photo animalière : Daniel, Josiane, Serge, Pascal et Gérard.

Avant de continuer la lecture...

Ce voyage a été organisé.

   Cliquez ici pour découvrir nos prochains voyages et stages photo.

   Attention car cette page s'ouvre dans un autre onglet de votre navigateur.

Les cerfs sont au rendez-vous dès le premier jour

L’arrivée à la maison d'hôtes a été prévue pour que tous les participants fassent connaissance durant un copieux déjeuner préparé par une cuisinière. Toute la semaine, elle nous mitonnera de petits plats plus exquis les uns que les autres. Heureusement que nous ferons de l’exercice sur le terrain pendant les longues randonnées sinon c’est la garantie de prendre 2 ou 3 kilos pendant la semaine.

Après le rituel apéritif et le déjeuner, j’emmène le groupe à bord d’un 4x4 Land Rover pour découvrir les forêts et les prairies. Les fougères commencent à brunir ; les arbres commencent à perdre leurs feuilles : l’automne se fait annoncer. Les forêts et les prairies sont baignées par un soleil flatteur qui nous accompagnera toute la semaine. Les lumières et les couleurs sont absolument magnifiques. Les participants au voyage photo écoutent mes explications en admirant les beautés naturelles de cette région unique. J’arrête le moteur de la Land Rover qui est assez bruyant. Les premiers brames se font entendre. Le groupe qui est déjà conquis par les beautés naturelles de l’endroit  est subjugué par ces longues plaintes qui surgissent de plusieurs endroits.

Je me dirige vers une clairière. Un magnifique cerf, un maître de place, est en train de bramer. Il est entouré par quelques biches. La harde est entourée par d’autres cerfs plus jeunes qui veulent lui ravir quelques femelles volages. Le spectacle est grandiose. Nous nous arrêtons quelques minutes pour l’observer. Je sens que les photographes sont déjà excités à l’idée de sortir les appareils photo. Il faudra pourtant attendre un peu.

En effet, je dois leur faire découvrir complètement les zones naturelles pour qu’ils prennent leurs repères. Dans quelques heures, ils seront seuls à marcher dans les forêts. Je ne pourrai accompagner que deux photographes à la fois. Les autres devront se débrouiller sans moi pour revenir à la maison.

Nous continuons notre reconnaissance. Nous arrivons sur le point le plus haut de la région. C’est idéal pour bien comprendre l’organisation des chemins et comment il faudra s’orienter. La vue est magnifique. Je sens que les photographes sont conquis. Le séjour s’annonce bien.

Les premières photos sont vite réalisées

Mon objectif est de toujours accompagné deux photographes pour leur apprendre en pratique les différentes techniques que j’aurai expliqué sous la forme d’exposés techniques.

Pour ce premier jour, les trois autres participants seront livrés à eux-mêmes. Je prends une heure pour expliquer comment réaliser un affût sommaire et comment faire une approche à bon vent et à bon soleil. Ce sont des explications simples à mettre en œuvre mais elles devraient permettent de réaliser quelques clichés en attendant des détails qui arriveront au fil des jours.

Arrive enfin le grand moment du premier départ. J’ai partagé les forêts et les praires en parts égales. Chaque photographe s’est vu attribuer quelques dizaines d’hectares pour ne pas ennuyer les autres. Il en sera ainsi toute la semaine. 100 hectares par personne me semble un excellent ratio pour photographier ces grands mammifères qui se déplacent beaucoup. C’est l’une des raisons qui nous a conduits à ne prendre que des petits groupes de 5 ou 6 personnes.

Le départ est donné à 17 heures. Le retour est prévu vers 20 heures à la maison.

J’accompagne deux photographes pour leur montrer sur le terrain les techniques d’approche et d’affût. Nous partons à pied car le vent nous est plus favorable. Nous entendons bramer au loin. Les animaux ne sont pas près de nous.

Après 1h30 d’une marche à petits pas et silencieuse, nous arrivons près d’un bois où un grand mâle essaie de convaincre des biches de rejoindre sa harde. Il va falloir faire une approche couché pour réaliser les photos. Pour une première fois, ce n’est pas le plus facile. Je donne rapidement mes explications à voix basse. Le vent ne porte pas. La biche guetteuse ne peut ni nous entendre ni nous repérer. Josiane et Daniel s’approche peu à peu jusqu’à être à la bonne distance. Il est impossible de placer le trépied sans se faire remarquer. Ils décident de réaliser les clichés à main levée. Nous sommes dans le bois mais les animaux sont dans une immense prairie. Les premiers déclenchements alertent la guetteuse qui regarde dans notre direction. Josiane et Daniel sont parfaitement cachés dans les fougères. La guetteuse scrute le fourré et entend ce bruit anormal dans son environnement. Après quelques secondes de réflexion, elle commence à pousser son aboiement d’alerte. Le maître de place cesse de bramer et regarde dans la direction indiquée par la biche. Après 30 secondes, la biche meneuse décide de faire déplacer la harde. Le signal est donné. Tous les animaux suivent la biche la plus expérimentée à l’opposé de notre affût. C’est terminé pour cette fois mais les deux photographes ont réussi quelques clichés intéressants.

La première fois est toujours importante

Réussir ses premiers clichés est toujours important pour mettre  en confiance. Josiane et Daniel ne déroge pas à cette règle fondamentale. Je vois à leurs sourires que le pari est gagné. Ils ont aussi compris que ces animaux sont très bien organisés et bien structurés. Il faudra faire preuve de patience, de ruse pour les approcher au plus près. Les grands mammifères européens ne sont pas des sujets faciles à photographier. Mais ils sont venus pour apprendre. Le reste du séjour leur montrera que toutes les techniques que j’enseigne sont très pratiques et faciles à mettre en œuvre.

Une semaine et une ambiance exceptionnelle

Tout au long de la semaine, les photos de brame vont se multiplier notamment avec une scène de combat entre deux cerfs dans un étang. C’est Serge à l’affût qui sera l’heureux spectateur de ce comportement extraordinaire (la photo est visible dans le diaporama des participants). Les photographes auront aussi l’occasion de photographier des animaux dans la brume. Chaque jour, j’accompagne un ou deux photographes sur le terrain pour parfaire les techniques. Nous passons environ entre 6 et 8 heures sur le terrain. Personne ne s’ennuie. Les clichés sont tous plus beaux les uns que les autres.

Certaines s’essayent à la photographie en sous-bois : c’est une technique difficile car les approches doivent être très silencieuses à cause des feuilles mortes sèches jonchant le sol à cette époque de l’année. D’autres vont photographier des daims. La recherche des sangliers est plus aléatoire au moment du brame car ils fuient les combats et les attitudes belliqueuses des cerfs très nerveux. Mais certains se feront chatouiller les pieds par des marcassins curieux.

La galerie photo des participants

daniel-1
daniel-2
daniel-3
daniel-4
daniel-5
daniel-6
gerard-1
gerard-2
gerard-3
gerard-4
gerard-5
gerard-6
gerard-7
josiane-1
josiane-2
josiane-3
josiane-4
josiane-5
josiane-6
josiane-7
josiane-8
pascal-1
pascal-2
pascal-3
pascal-4
pascal-5
pascal-6
serge-1
serge-2
serge-3
serge-4
serge-5

Ecouter le silence

La nature est généreuse. Souvent, le soir autour d’un apéritif convivial, j’entends les photographes me raconter qu’ils se sont assis et ont regardé pendant de longues minutes sans prendre une photo. Ils ont juste écouté le silence. C’est une sensation unique car le silence dans la nature est devenu un luxe que peu de gens peuvent s’offrir tant l’homme est présent. En Haute-Saintonge, c’est encore possible. C’est dans ces moments de solitude et de communion avec la nature que les photographes se rendus compte du bonheur et de la chance qu’ils étaient en train de vivre.

Témoignages écrits et sonores des participants

Josiane
Josiane.

Le commentaire audio de Josiane. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

Ce fut un séjour exceptionnel. Je viens de passer une matinée complète à l'affût au milieu d'un groupe de cerfs en train de bramer. C'est tout simplement super. C'est vraiment à refaire. Amar a été très attentionné à chacun d'entre nous en expliquant le milieu; nous positionnant aux bons endroits pour réaliser de bonnes photos.

Le milieu nature (forêts et prairies) est tout simplement exceptionnel. Les paysages sont exceptionnels; la nature est belle. La quantité d'animaux (cerfs) est impressionnante.

Mon meilleur souvenir de la semaine sera le brame de ce matin car il y a en avait vraiment beaucoup. Mais j'ai adoré photographier les daims qui sont magnifiques. Les lumières sont très belles. Les fougères dans les brumes automnales sont très belles.

J'ai apprécié le fait que Amar vienne sur le terrain avec nous : c'est indispensable. Je ne me serai jamais lancée seule sur une aussi grande surface si je n'avais pas été encadrée et si tu ne m'avais pas donné le mode d'emploi.

J'ai adoré le fait d'être dans un petit groupe. C'est exceptionnel. On ne rencontre pas une telle organisation souvent. Comme nous n'étions pas nombreux, Amar est disponible pour répondre aux questions techniques concernant les réglages des appareils, le site, où se placer, la gestion de la lumière, où se placer, comment approcher et faire des affûts.

Je me sens beaucoup plus à l'aise en photographie animalière. J'ai acquis un certain nombres de bases. J'ai beaucoup appris cette semaine.

L'accueil à la maison commune a été exceptionnel aussi. Les propriétaires mangent avec nous. Nous pouvons leur poser des questions. Ils sont comme Amar, à l'écoute. Ils peuvent nous acccompagner et venir nous rechercher s'il y a un souci.

Franchement, il n'y a rien à dire. J'ai juste envie de revenir.

J'aimerai revenir l'année prochaine pour refaire le même voyage ou alors celui prévu au printemps pour photographier les faons. Je suis ravie du séjour.

J'ai passée une semaine de vacances exceptionnelle.

Josiane
Daniel.

Le commentaire audio de Daniel. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

Ce voyage de photo animalière a vraiment été fantastique et merveilleux. J'ai connu beaucoup d'émotions avec des animaux magnifiques. L'environnement a été sublime. C'était pour moi une grande découverte car je commence la photographie animalière. Je suis un nouveau-né de 71 ans dans ce domaine. Mais j'ai connu un grand émerveillement. Je ne peux pas dire autre chose. L'hébergement a été extraordinaire. 

Je ne parlerai pas de Amar qui comme d'habitude a été magnifique. Il m'a appris mille choses sur ce domaine.

Le fait que tu viennes sur le terrain avec nous pour expliquer les techniques était indispensable sinon nous aurions été complètement perdus. Je t'avais découvert lors des stages de plongée sous-marine mais j'ai apprécié ta grande disponibilité. Tu nous a donné beaucoup d'explications. Tu nous a bien orientés. Tu nous a toujours bien aidés aussi bien pour les appareils que le moindre petit détail.

Je m'inscris déjà pour l'année prochaine. Je m'inscris aussi par la Dombes (affûts flottants) mais aussi pour le voyage de paysages aux Etats Unis.

J'ai apprécié le petit nombre de photographes. C'est un nombre restreint (5 personnes). Tu as toujours totalement disponible pour chacun d'entre nous. C'est très appréciable. Avec un plus grand groupe ta disponibilité n'aurait pas été la même. Le groupe a été extrêmement sympathique.

L'hébergement et l'accueil des propriétaires de la maison d'hôtes ont été parfaits. Ils sont agréables, accueillants. C'est comme si nous faisions partie de la famille. C'est extraordinaire. L'hébergement est de qualité avec de grandes pièces; le couchage est correct. Concernant la nourriture, heureusement qu'on marche du matin au soir sinon on prendrait 3 kilos facilement.

Cette semaine a été au-delà des vacances. Ce fut une semaine de bonheur et de plaisir. Ce fut une vraie découverte. Personnellement, ce fut d'un enrichissement extraordinaire.

Gérard
Gérard.

Le commentaire audio de Gérard. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

J'ai beaucoup apprécié l'environnement dans lequel nous avons photographié.

J'ai pu voir des cerfs bramer dans la journée alors que souvent on ne les entend que la nuit.

Cela m'a permis de voir des attitudes normales des animaux et de réaliser de jolies photos. De plus, nous avons un temps magnifique et de belles lumières.

Je suis déjà venu en juillet. Avec les couleurs d'automne tout est différent. Les fougères ont des couleurs qui permettent de mieux contraster les scènes. De plus, en juillet, j'ai photographié des cerfs avec des bois en velours. Maintenant, ils sont en bois sec. Ils sont majestueux. C'est le début du brame et ils ont des attitudes spéciales. Parfois, je me suis arrêté de faire des photos, juste pour les regarder : c'était juste du bonheur.

J'ai changé de marque d'appareil photo au mois d'août après le précédent stage. C'est la première fois que j'utilisais le 500mm. C'est lourd, encombrant et pas facile d'utilisation mais j'ai pu faire de superbes photos. J'ai oublié les inconvénients.

L'ambiance au sein du groupe de photographes a été très bonne. Déjà au mois de juillet, Amar avait su créer une bonne ambiance. Cette fois ce fut équivalent. Chaque photographe donnent ses astuces et ses trucs, c'est vraiment sympa.

Le propriétaire de la maison d'hôtes est toujours aussi sympathique. L'ambiance est très conviviale. Nous avons très bien mangé. La cuisinière est hors pair. Heureusement qu'on élimine un peu sinon on repartirait avec des kilos en plus.

Je dirai que ce n'est pas vraiment des vacances car on fait beaucoup d'efforts mais on apprend beaucoup de choses et le logement est au top.

Pascal
Pascal.

Le commentaire audio de Pascal. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

Pour moi, ce voyage a été une grande découverte surtout pour tout ce qui concerne l'approche. J'ai pu constater entre le début et la fin du stage, une progression phénoménale. J'ai vraiment apprécié tous les réglages que tu m'as indiqués au niveau du boitier. C'est devenu top pour moi. Je reconnais que les photos de la fin par rapport au début du stage, sont extraordinaires.

Cette région est magique. Il y a une pléthore d'animaux. Le seul petit reproche que je ferai c'est qu'il y avait de très grandes hardes mais l'année prochaine ce sera beaucoup mieux. J'ai pu m'éclater avec la beauté des paysages : fougères, près, acacias, châtaigneraie. C'est vraiment un lieu magique. Il y a de quoi se régaler pour la photographie animalière. Si les conditions météo sont top, le reste est extraordinaire.

L'accueil du propriétaire de la maison où nous avons vécu a été superbe. C'est un hôte sympathique. Comme c'est un chasseur, il nous explique beaucoup de choses.

L'ambiance avec les autres photographes a été magique. On ne s'est jamais marché sur les pieds. Chacun avait son coin. Le soir, c'était sympa car nous échangions entre nous. Il n'y a jamais eu de prise de tête.

Mon meilleur souvenir c'est certainement ce matin où j'ai assisté depuis mon affût à de magnifiques brames.

J'ai passé de bons jours de vacances. Je reviendrai l'année prochaine sans aucun problème.

Serge
Serge.

Le commentaire audio de Serge. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

Je viens de passer une belle semaine. C'était la première fois que j'assistais à un brame du cerf. Ce fut extraordinaire.

Le premier point que j'adore dans ton concept de voyage photo est la liberté que tu nous donnes. Tu es avec nous mais nous sommes libres nos mouvements, de nos envies. J'ai beaucoup apprécié cette attitude. Nous avons beaucoup de liberté pour discuter et pour avoir des conseils entre canonistes et nikonistes. Nous avons beaucoup partagé de connaissances sur le matériel et la manière de faire des images.

L'ambiance de groupe m'a plu. Nous étions entre amateurs avertis. Ton concept d'être naturel, de ne pas imposer de contraintes est super.

La Charente-Maritime est favorable à ce concept car les espaces sont assez grands.

C'est ma première rencontre avec le cerf. J'ai été surpris par la diversité des espèces et le nombre d'animaux. On ne voit pas que du cerf. Et encore nous n'avons pas tout approfondi. La proximité avec les animaux est très intéressante. Je n'oublierai jamais lorsque je me suis fait caressé les pieds par des marcassins. Être à 40 mètres de cerfs en train de se battre, c'est grandiose.

Ma meilleure photo est celle du combat dans l'eau.

Les propriétaires sont exceptionnels. Ils sont passionnés par leur passion des animaux. Ils sont amoureux de la nature. L'hébergement a été parfait. La nourriture est très bonne. L'apéritif aussi. Nous avons été très bien soignés. C'est un plus dans ton concept de voyage.

J'ai passé une belle semaine dans un cadre magnifique. Je ne te connaissais pas. J'aimerai te retrouver sur un autre stage.

La galerie photo de l'ambiance du voyage

01-140928CMAANIVP0018
02-140928CMAANIVP0020
03-140928CMAANIVP0028
04-140928CMAANIVP0040
05-140928CMAANIVP0046
06-140928CMAANIVP0052
07-140928CMAANIVP0061
08-140928CMAANIVP0066
09-140928CMAANIVP0074
10-140928CMAANIVP0082
11-140928CMAANIVP0093
12-140928CMAANIVP0099
13-140928CMAANIVP0104
14-140928CMAANIVP0107
15-140928CMAANIVP0115
16-140928CMAANIVP0118
17-140928CMAANIVP0124
18-140928CMAANIVP0136

Finalement

Ce stage de photo animalière a été pour moi de voir que la France représente toujours une destination exceptionnelle pour cette activité photo. Il existe encore des trésors cachés proches qui sont à découvrir. Le bonheur et la joie éprouvée par ces 5 participants m’a montré que nous ne nous sommes pas trompés en proposant ce type de voyage photo. Notre rôle de photographes n’est-il pas aussi de montrer en apprenant à d’autres photographes que la nature est belle et qu’il faut la protéger ?


Cette page a été lue 3629 fois

Si cette page vous a intéressé(e) pouvez-vous lui donner une note (5 étoiles est la meilleure)?
(56 Votes)

Article publié le jeudi 09 octobre 2014. Écrit par
  1. Commentaires (0)

  2. Ajouter le votre
Il n'y a pas encore de commentaire.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que ReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

    Réseaux sociaux/Vidéos

    Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

    Autres cookies

    Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.

    Activation