Les nuances de gris, le low-key et le high-key pour renforcer vos photos en noir et blanc

Paysages en noir et blanc du Grand Canyon dans l'état de l'Arizona aux Etats-Unis. Photo en noir et blanc par Amar Guillen.
Paysages en noir et blanc du Grand Canyon dans l'état de l'Arizona aux Etats-Unis.

Le langage photographique du noir et blanc

Vous allez certainement me dire que le langage photographique est universel. Il doit pouvoir s'appliquer à la couleur ou au noir et blanc.

C'est vrai. Mais pas tout à fait exact, car le noir et blanc possède des spécificités.

La lumière qui est l'un des trois éléments fondamentaux de la photographie, définit les formes, les lignes. Elle crie les textures et détermine les couleurs. La lumière est votre médium.

En photo noir et blanc, il n'y a pas de couleur. Vous devez privilégier les formes, les textures et les volumes. Ce sont les éléments indispensables dont vous devez tenir compte.

Le noir et blanc est aussi une technique intemporelle. Pour bien construire et cadrer vos photos en noir et blanc, vous devez bien savoir utiliser les éléments photographiques suivants :

  • L'espace négatif.
  • Le contraste.
  • La répétition.
  • La symétrie.
  • L'abstraction.
  • La silhouette.
  • La séparation des tons.

Si vous voulez plus de précisions, je vous invite à découvrir l'article que j'avais écrit à ce sujet.

Technique n°1 pour réaliser des photos en noir et blanc : les nuances de gris

Dans une photo en noir et blanc, vous n'avez que 256 nuances de gris possibles. Elles vont du blanc le plus pur au noir le plus foncé possible. Entre ces deux extrêmes, vous avez les tons moyens.

Un exemple de photo noir et blanc en nuances de gris.
Un exemple de photo noir et blanc en nuances de gris.

Si vous réalisez une photo en noir et blanc où les tons moyens sont dominants, vous avez ce que l'on appelle une photo en noir et blanc en nuances de gris. Le terme est un peu perturbant, mais c'est celui que tous les photographes utilisent.

Dans ce style photographique, les noirs purs et les blancs purs sont peu nombreux.

La principale difficulté avec les nuances de gris est d'obtenir des valeurs tonales harmonieuses. En effet, le regardeur va rechercher des relations subtiles dans la photo. Il ne va pas chercher un effet dramatique. Il va chercher la simplicité. Il va rechercher la subtilité, la douceur, la finesse.

Lorsque vous photographiez une scène destinée à une photo noir et blanc en nuances de gris, pensez bien à ne pas la surexposer ou à la sous-exposer. Vous devez avoir une lumière globale qui soit homogène.

Toute votre photo doit être douce, sans accent. La tonalité de ce style de photo est moyenne.

Si vous ne devez retenir qu'un seul mot pour ce style, c'est le mot subtil.

Dans la phase de développement, vous devez vous concentrer sur le fait d'abaisser les zones les plus exposées et augmenter l'exposition des zones les plus sombres. Le but est d'arriver à avoir une photo uniquement constituée de tons moyens. C'est-à-dire avec des valeurs de lumière comprise entre 60 et 180.

Technique n°2 pour réaliser des photos en noir et blanc : le low-key

La photographie en low-key est une technique créative consistant à photographier des scènes plutôt sombres.

Dans une photo low-key, les tons clairs rencontrent les tons sombres sans réel dégradé.

Une photo en low-key est caractérisée par des noirs profonds, des tons sombres et de nombreuses ombres.

Un exemple de photo noir et blanc en nuances de gris.
Un exemple de photo noir et blanc en low-key.

La technique du low-key vous permet :

  • De créer des photos qui ont du style et beaucoup d'impact.
  • De créer une ambiance dramatique et intimiste.
  • De mettre en valeur des formes souvent graphiques.

La photographie en low-key demande une gestion rigoureuse de la lumière. En effet le regard du spectateur va se porter sur les zones lumineuses de vos photos. Elles vont donner un aspect mystérieux à vos images.

Le noir et blanc est parfaitement adapté au low-key, car les êtres humains ont tendance à placer les scènes de mystère dans des environnements plutôt obscurs. Depuis notre enfance, notre imaginaire a conçu les scènes mystérieuses dans des endroits sombres et calfeutrés.

Quoi de plus idéal que le noir et blanc pour accentuer le rendu du low-key. Sur le terrain, vous devez rechercher des scènes plutôt sombres. La lumière doit porter sur l'élément photographique principal, autrement dit, le sujet.

C'est pour cette raison que j'aime photographier dans les sous-bois. Les arrière-plans doivent être sombres.

Pour réaliser de belles photos en low-key, je vous recommande de choisir la mesure de lumière spot sur votre appareil photo. Vous effectuez le calcul de la lumière sur le sujet. Si vous choisissez un mode de calcul global à toute la scène (mode matriciel au mode évaluative), je vous recommande de sous-exposer de-2 ou -3 IL (-2 ou -3 EV).

Il m'arrive aussi parfois de bracketter mes scènes sur 3 ou 5 photos. Ensuite au moment du développement de la photo finale sur l'ordinateur, je masque les zones les plus claires avec des zones plus foncées issues des images brackettées.

Quand vous développez une photo en low-key, votre but est d'isoler votre sujet. Vous devez plonger tous les détails superflus dans les ombres. L'idéal dans les outils de développement est d'utiliser l'outil pinceau.

Technique n°3 pour créer des photos en noir et blanc : le high-hey

Le high-key est une technique photo créative. Elle consiste à éclaircir les tons moyens et les ombres en les surexposant.

C'est un choix d'exposition et de lumière. Tout comme la technique du low-key, le high-key permet de créer des photos intrigantes, mystérieuses.

Le noir et blanc est donc parfaitement adapté au high-key.

Un exemple de photo noir et blanc en nuances de gris.
Un exemple de photo noir et blanc en high-key.

Sur le terrain vous devez choisir des sujets plutôt lumineux. Ils doivent être abondamment éclairés. Malheureusement, peu de sujets possèdent cette propriété sur le terrain.

En high-key, les formes doivent être simples, évocatrices.

Soyez très prudent dans la dénomination du high-key. Ce n'est pas parce qu'une scène est surexposée, qu'elle est en high-key. Par exemple, avoir un sujet très foncé et le reste du décor surexposé ne constitue pas une photo high-key. Le sujet doit réfléchir la lumière. De nombreux photographes font cette confusion.

Demander votre guide pour donner de l'impact et du sens à vos photos

Demandez votre guide gratuit '50 pages de conseils pour donner de l'impact et du sens à vos photos'

Je vous conseille d'utiliser le high-key au moment de la prise de vue. Il vous suffit de surexposer la scène. N'hésitez pas à bracketter vos prises de vue en prenant par exemple 3 photos. La première avec une exposition correcte, la deuxième surexposée de +1 IL (+1 EV). La troisième sous-exposée de-1 IL (-1 EV).

Au moment du développement, vous pourrez facilement combiner les trois photos avec un logiciel pour obtenir l'effet désiré. Même si vous prenez bien le soin de réaliser le high-key sur le terrain, la post-production vous aidera à renforcer vos images.

N'oubliez pas que dans une photo high-key en noir et blanc, les contrastes sont doux, suggérés. Les nuances de gris doivent être délicates.

Finalement

J'espère que cet article concernant trois techniques pour réaliser vos photos noir et blanc vous aura ouvert de nouvelles portes créatives.

Pensez bien à regarder et à voir en noir et blanc sur le terrain en pensant aux lignes, aux formes, à la séparation des tons. Ensuite vous ajusterez votre appareil photo pour obtenir un effet low-key, de nuances de gris ou high-key.

La post-production renforcera vos effets. Le noir et blanc permet de réaliser des photos intéressantes qui vont durer car il est intemporel.

Soyez humble, constant(e), patient(e), persévérant(e) et persistant(e) car le chemin pour s’approcher de l’excellence est long.

 

Comment puis-je vous aider à créer des photos?